1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

explication d'un MIP

Discussion dans 'Bridage et isostatisme' créé par geniemecanique000, 1 Mars 2012.

  1. geniemecanique000

    geniemecanique000 Apprenti

    Messages:
    55
    Inscrit:
    17 Février 2012
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  2. geniemecanique000

    geniemecanique000 Apprenti

    Messages:
    55
    Inscrit:
    17 Février 2012
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  3. lacier

    lacier Compagnon

    Messages:
    1 003
    Inscrit:
    23 Avril 2010
    Localité:
    Provence
    explication d'un MIP
    Bonjour,
    Quand la pièce est mise dans les mors doux spéciaux, elle pourra pivoter autour de l'axe a.
    L'axe b peut passer d'une position extrême c à une autre position extrême d. Voir le cercle qui décrit la trajectoire de l'extrémité de l'axe b.
    Pour que l'axe b de l'ébauche soit alignée avec l'axe de rotation du tour il faut bien se servir d'une butée de positionnement qui sera enlevée une fois le mandrin serré.

    MIP01.jpg
     
  4. geniemecanique000

    geniemecanique000 Apprenti

    Messages:
    55
    Inscrit:
    17 Février 2012
    explication d'un MIP
    je suis satisfait a 100% de votre reponse merci beaucoup
    encrore deux questions :
    pourquoi la phase 10 MIP etait un centrage long + buté alors que la phase 20 etait un centrage conique ?
    dans la phase 20 est ce qu'il faut pas prévoire une indexation de la broche pour la forme hexagonale ?
    merci d avance
     
  5. PUSSY

    PUSSY Compagnon

    Messages:
    2 299
    Inscrit:
    25 Octobre 2010
    Localité:
    FR17800 Charente maritime
    explication d'un MIP
    Bonjour géniemécanique,

    Dans les deux phases, la mise en position est la même, à savoir centrage long (plus ou moins conique pour la phase 10 (attention à assurer le serrage sur les deux diamètres !)) et une butée. La seule différence est la position de la butée :
    - sur le brut pour la phase 10.
    - sur le cône (ou plus exactement sur le diamètre de jauge qui devrait trouver près du gros diamètre !) pour la phase 20.
    Sauf que dans ce cas, les mors doux spéciaux ne conviennent pas (car le diamètre de jauge du cône femelle varie avec le serrage ! De plus, pour le maintient de la pièce, il faudrait prévoir d'usiner en phase 10 un trou taraudé pour un tirant.

    Je ne sais pas si c'est un exercice "scolaire", j'espère avoir répondu à ta demande.
    Cordialement,
    PUSSY.
     
  6. geniemecanique000

    geniemecanique000 Apprenti

    Messages:
    55
    Inscrit:
    17 Février 2012
    explication d'un MIP
    vous avez bien repandu a ma question sauf que je n'ai pas compris encore :
    - pourquoi il faut prévoir un tiran " c'est quoi déja un tiran :$ ?
    -la phase 20 c'est pour realiser la forme hexagonal donc la fraise va realiser un meplant et on tourne la broche pour realiser la deuxieme meplat ....." L'axe C "
    comment on peut avoir une indexation de la broche dans ce cas la ?
    merci d'avance
     
  7. PUSSY

    PUSSY Compagnon

    Messages:
    2 299
    Inscrit:
    25 Octobre 2010
    Localité:
    FR17800 Charente maritime
    explication d'un MIP
    Bonjour géniemécanique,

    Les broches des machines-outil ont des cônes destinés à recevoir les outils. Ces cônes sont de deux sortes (en gros) :
    - à faible conicité (dits cônes morses pour les plus courants) pour les machines pour les machines de petite puissance (sauf exeption)
    - à conicité 7/24èmes (dits SA xx) pour les machines plus puissantes (fraiseuses et centres d'usinage).

    un cône "morse" mâle (l'outil) emmanché dans un cône "morse" femelle (la broche) "TIENT" tout seul à condition que les efforts de coupe aient tendance à l'enfoncer davantage. Mais cette liaison ne peut en aucun cas transmettre de couple. Il faut qu'il y ait soit un tenon (cas des perceuses ou de la poupée mobile d'un tour) soit un tirant (cas des fraiseuses).

    un cone "SA xx" mâle emmanché dans un cône "SA xx" femelle "NE TIENT PAS" tout seul et il faut obligatoirement un entrainement en rotation par tenons et un tirant pour maintenir les cônes en contact !

    voir les photos suivantes montrant une broche de fraiseuse et un cône "SA40" vu coté tirant.

    broche SA40.jpg
    ↑  Broche


    cone SA40.jpg
    ↑  Cône SA40


    Pour en revenir à ton problème, comme il ne peut y avoir de "serrage" par des mors, pour assurer l'entrainement en rotation de la pièce SANS glissement, il faut un tirant pour assurer le contact des cônes mâle-femelle.

    En ce qui concerne l'indexage de la broche : Je n'ai jamais programmé de tour à axe "C" et d'autres membres plus compétents que moi pourront t'apporter leurs lumières.
    Mais il me semble que l'usinage de l'hexagone peut se faire de deux façons :
    - soit par une fraise "en bout" en indexant l'axe "C" et en déplaçant l'axe "Y" (s'il existe !).
    - soit par combinaison rotation axe "C" / déplacement de l'axe "X". Dans ce cas, le logiciel de FAO gère les paramètres.

    En espérant avoir répondu à tes attentes,
    cordialement,
    PUSSY.
     
  8. geniemecanique000

    geniemecanique000 Apprenti

    Messages:
    55
    Inscrit:
    17 Février 2012
Chargement...

Partager cette page