1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Devalliéristes: démontage chariot transversal H 140 E

Discussion dans 'Tours' créé par kaiten, 5 Janvier 2012.

  1. kaiten

    kaiten Apprenti

    Messages:
    126
    Inscrit:
    15 Juillet 2010
    Localité:
    35
    Devalliéristes: démontage chariot transversal H 140 E
    Bonsoir,

    le mouvement du transversal de mon 140 s'est assez sérieusement durci ces derniers temps et j'ai entrepris de le démonter. Je cale depuis quelques heures dessus: la noix dévissée par dessus le chariot ne veut pas s'en séparer et m'empêche de sortir par l'avant l'assemblage de la vis pour pouvoir dégager le chariot.
    L'un d'entre vous dispose-t-il de quelques clichés du transversal démonté pour voir comment la noix est positionnée et maintenue. J'ai un fort soupçon sur l'orifice (lub ?) entre les deux vis BTR de fixation de la noix. Il comporte chez moi un filet rapporté qui pourrait fort bien bloquer la noix. Par ailleurs, je ne comprends pas très bien par où les coulisses du transversal sont lubrifiées ...

    Si un possesseur de 140 peut m'apporter ses lumières...

    merci
    -Philippe
     
  2. deckelite

    deckelite Compagnon

    Messages:
    1 202
    Inscrit:
    1 Mai 2008
    Devalliéristes: démontage chariot transversal H 140 E
    Phil

    Il me semble me souvenir que ce que tu vois comme un filet rapporté est en fait une goupille de positionnement que le trou taraudé sert, justement, à extraire.
    De mémoire, rien d'autre particulier ne tient la noix une fois les deux BTR et la goupille déposées et rien ne devrait s'opposer à la dépose du chariot transversal une fois la noix dégagée de sa vis.

    Une fois les deux BTR et la goupille ôtées, si tu veux retirer la vis, tu dévisses le système de retrait rapide du transversal jusqu'à le libérer complètement, et tu retires la vis complète par l'avant.

    Je ne pense pas qu'il y ait de dispositif particulier pour la lubrification du chariot transversal, en tout cas je n'en ai pas vu. Pas de huileur sur le chariot ni le trainard pour cette partie, ni de rainures de lubrification sur les glissières. Il faut monter les pièces bien huilées et c'est tout.

    Je ne sais pas si c'est pareil sur le 130, mais c'est vrai que c'est curieux quand on voit l'attention portée à la vis qui elle, tourne en bain d'huile permanent.
     
  3. kaiten

    kaiten Apprenti

    Messages:
    126
    Inscrit:
    15 Juillet 2010
    Localité:
    35
    Devalliéristes: démontage chariot transversal H 140 E
    Bonjour Etienne,

    merci beaucoup -- c'était bien ça. Une goupille conique à filetage intérieur. Tout est à présent démonté. J'ai trouvé quelques copeaux d'acier dans l'intervalle entre le chariot et le lardon, même pas à l'arrière du chariot, plutôt au milieu. Comment ont-ils bien pu arriver là ? Du coup c'était encore en pression assez nette (pas moyen de faire jouer latéralement le chariot avec les 4 vis complétement desserrées!). Je remonte ça ce soir. Il n'y a effectivement rien de rien pour lubrifier le chariot. Incroyable. On est loin de l'univers Schaublin. Je vais remonter cela très bien huilé !!!
    Du coup le petit chariot va avoir droit à la même visite - je le trouve très raide aussi.

    bonne journée,
    Phil
     
  4. JASON

    JASON Compagnon

    Messages:
    863
    Inscrit:
    14 Novembre 2010
    Localité:
    MARSEILLE
    Devalliéristes: démontage chariot transversal H 140 E
    Bonsoir,

    A propos des tours De Vallière, quand j'étais au lycée technique dans les années soixante, mes profs me disaient que les tours De Vallière étaient de mauvaises machines ?

    Qu'en est-il exactement et objectivement ?

    Merci,
    JASON
     
  5. KY260

    KY260 Modérateur

    Messages:
    6 630
    Inscrit:
    17 Août 2008
    Localité:
    89
    Devalliéristes: démontage chariot transversal H 140 E
    ne dis pas celà malheureux, les devalieristes convaincus du forum vont te bruler vif :mrgreen:

    serieusement, je ne connais pas ces machines, mais les possesseurs de ces tours en sont fort content apparament.
     
  6. crapulatos

    crapulatos Compagnon

    Messages:
    2 379
    Inscrit:
    5 Avril 2009
    Localité:
    ech' vis din une tiote baraque in ch'timi
    Devalliéristes: démontage chariot transversal H 140 E
    c'est une machine simple à utilisé et réparable ... moi j'aime bien , mais je ne connais pas grand chose d'autres :sad:

    E.T.
     
  7. crapulatos

    crapulatos Compagnon

    Messages:
    2 379
    Inscrit:
    5 Avril 2009
    Localité:
    ech' vis din une tiote baraque in ch'timi
    Devalliéristes: démontage chariot transversal H 140 E
    c'est une machine simple à utiliser et réparable ... moi j'aime bien , mais je ne connais pas grand chose d'autres :sad:
    seule la poupée mobile est fragile
    E.T.
     
  8. deckelite

    deckelite Compagnon

    Messages:
    1 202
    Inscrit:
    1 Mai 2008
    Devalliéristes: démontage chariot transversal H 140 E
    Je pense que ce sont de bonnes machines, MAIS que certains détails de conception ou de finition laissent clairement à désirer. Il n'en faut pas plus pour irriter certains (ce qui est compréhensible). Pour moi, le DeVallière 140 est une sorte de gros Crouzet (et j'aime beaucoup cette machine) alors que son gabarit aurait sans doute appelé un traitement plus "industriel" de certains points.

    - La boîte de vitesses montée en applique est un appel permanent à la fuite (mais d'autres marques -et non des moindres- ont prouvé qu'elles pouvaient faire largement aussi merdique...)
    - La courroie plate en cuir est bruyante (flap-flap-flap-flap-flap-flap...), et placée sans protection à côté de la lyre, elle a vocation à ramasser toute l'huile qu'on pourrait avoir l'idée de mettre sur les pignons de celle-ci de temps à autres. En plus, à ce stade de la chaîne cinématique, je ne vois pas bien quelle est sa justification
    - La sélection de la boîte de vitesses est un crime contre la mécanique (des tringles de plusieurs dizaines de centimètres de longueur, d'un diamètre ridicule, commandant des fourchettes en mécano-soudé s'actionnant les unes les autres via des renvois...)
    - Le placement des commandes (et notamment celle du frein) est n'est pas ergonomique du tout
    - Le système de rattrapage de jeu du longitudinal (notamment la barrette arrière sous le banc) est complètement nul et très difficile à régler
    - Les vis de pression assurant le réglage du lardon du petit chariot ne sont pas freinées
    - L'emplacement des butées de filetage impose d'avoir des doigts de fée pour les serrer

    Maaaaaais

    - A l'usage, on se fait assez bien à tous ces petits détails/défauts et force est de reconnaître que si ce sont des trucs qu'on remarque quand on vient d'une autre machine, tout ça n'est pas si grave... En tout état de cause, rien de ce qui énerve ne se voit sur la pièce finie. Ca n'affecte pas le fonctionnement de la machine, mais plutôt la perception qu'on en a.
    - On trouve, à l'inverse de ces détails de finition, des trucs intéressants comme le volant du longitudinal débrayable, le réglage de la pression de déclenchement en chariotage, le bac de lub aisément accessible pour entretien, l'armoire de rangement dans le socle
    - Pour ce qui est de fileter les pas multiples de celui de la vis-mère, même vite et contre épaulement ou dans trou borgne, c'est une machine extraordinaire. Avec un peu d'habitude, on va presque aussi vite qu'une CriDan ! J'ai eu récemment une série de pièces à faire comportant pas mal de filetages et je ne serais pas vu la faire sur autre chose que le 140 (ou éventuellement un HBX 360, mais on n'est plus dans la même cour). Les butées permettant l'arrêt automatique sans stopper la broche et le retour rapide à la position de départ (également sur butée) sont une bénédiction quand on a pas mal de pièces à faire. On objectera que le système ne marche que pour certains pas, mais d'une part ces pas sont les plus courants, et d'autre part quand on fait ses pièces soi-même...on choisit le pas qu'on veut ! :smt003
    - La contrepointe à cabestan est quelquechose que très peu d'autres tours offrent, et qui est réellement très agréable pour les petits perçages
    - Le dispositif de retrait rapide de l'outil sur le transversal est très agréable et finalement on se prend à s'en servir tout aussi bien en chariotage que pour le filetage
    - La machine dispose d'un rapport compacité/capacité entre pointes très intéressant. Carrément sans égal pour ce qui concerne le passage en broche sur les tours de la même époque et même longtemps après.
    Et ça, c'est l'argument massue.
     
  9. jeromeP

    jeromeP Ouvrier

    Messages:
    475
    Inscrit:
    24 Avril 2009
    Localité:
    33320 Taillan-medoc
    Devalliéristes: démontage chariot transversal H 140 E
    Bonjour,

    Le E de H140E, je n'ai pas trouver dans tous sujets du forum ce que cela signifie, si quel peut éclairer ma lanterne.
     
  10. deckelite

    deckelite Compagnon

    Messages:
    1 202
    Inscrit:
    1 Mai 2008
  11. JASON

    JASON Compagnon

    Messages:
    863
    Inscrit:
    14 Novembre 2010
    Localité:
    MARSEILLE
    Devalliéristes: démontage chariot transversal H 140 E
    Bonjour,

    Merci les gars de votre amabilité !

    Et de votre savoir bien entendu !!!

    JASON
     
  12. bricomega

    bricomega Apprenti

    Messages:
    85
    Inscrit:
    10 Janvier 2010
    Localité:
    bouches du rhône ( Mimet )
    Devalliéristes: démontage chariot transversal H 140 E
    c'est sur que dans un lycee technique un devalliere est une mauvaise machine parceque c'est pas une machine de bourrin et en lycee technique on a tendance a maltraiter les becanes ,mais le devalliere est une exellente machine, simple ,tres precise ,agreable et facile a utiliser
     
Chargement...

Partager cette page