1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

compresseur Durr dental

Discussion dans 'Air comprimé, pneumatique, pompe à vide' créé par Stefoun, 28 Juillet 2016.

  1. Stefoun

    Stefoun Nouveau

    Messages:
    4
    Inscrit:
    7 Janvier 2016
    compresseur Durr dental
    bonsoir,

    voila depuis quelques jours, mon compresseur (voir lien http://www.usinages.com/threads/compresseur-durr-dental-5211-avec-dessicateur.77392/) ne fonctionne plus trop bien, je suis obligé d'éteindre et de rallumer le bouton en vert (marche) pour avoir une augmentation de la pression. après utilisation la pression est diminue jusqu'a 2 bar puis le moteur tourne mais n'arrive pas a augmenter de pression. ( ça fait mal à la tête )

    De plus pouvez vous m'indiquez si le robinet d'isolement doit être fermé a fond ou pas ?

    si quelqu'un peut m'aider.

    merci
     
  2. ZZR1100

    ZZR1100 Apprenti

    Messages:
    105
    Inscrit:
    12 Février 2013
    compresseur Durr dental
    Stefoun, c'est un peu difficile de te répondre.

    Il y a plusieurs causes possibles.
    D'abord, le dessiccateur, s'il y en a un, est composé de billes d’alumine.
    Saturée d’humidité, elles se colmatent et empêchent la circulation de l’air.
    Si tu as bien compris le système, tu dois avoir un courant d’air chaud qui assèche la colonne et qui s’échappe à l’air libre : c’est la régénération, et un autre courant d’air, rafraichi (le serpentin), passant par un bol décanteur (l’évacuation de l’eau) qui traverse les billes d’alumine puis va à l’utilisateur (en passant par quelques filtres à impuretés)
    L’ensemble peut se colmater, à fortiori si le dessiccateur est saturé, cela pouvant être dû à : une électrovanne bloquée, une régénération ne se faisant pas (toujours l’EV) ou un arrêt trop prolongé.


    NB : J’ai lu la doc.

    Un truc m’étonne, avec ce genre d’appareil, on envoie, d’habitude, l’air chaud à travers le dessiccateur, en sens inverse de la normale.

    L’air chaud dissolvant plus facilement l’eau, le dessiccateur recrache son humidité.

    En sens normal, l’air est refroidi, l’eau est éliminé (le bol décanteur en pied du dessicateur), puis asséché en traversant les billes d’alumine (qui piège les molécules d’eau) et enfin, va à la cuve.

    Il suffit de 2 électrovanne pour ce faire, une 2 voies et une trois voies.


    NB : Avec un appareil opérationnel, l’air est sec à 16 % max d’humidité = pas de microbes (trop sec), pas de rouille.

    Voilà le type de panne le plus courant.

    Ensuite, c’est le moto compresseur.
    Cela peut-être le clapet anti-refoulement (peu de chance).
    Les « soupapes admission / échappement », en fait, une sorte de clapet, également.
    Ou, plus ennuyeux, le corps de cylindre.
    L’air avec ce type d’appareil devant être exempt d’huile, le téflon est utilisé à tous les niveaux (chemise, piston, segment)
    Voir les condensateurs (démarrage et l’autres) relais Klicxon passage de l’un à l’autre, si je ne me trompe pas.
    PS : Je n’ai pas regarder la doc (juste un œil), mais je ne devrais pas être loin du compte.

    NB : J’ai lu la doc.
    Un truc m’étonne, avec ce genre d’appareil, on envoie, d’habitude, l’air chaud à travers le dessiccateur, en sens inverse de la normale.
    L’air chaud dissolvant plus facilement l’eau, le dessiccateur recrache son humidité.
    En sens normal, l’air est refroidi, l’eau est éliminée (le bol décanteur en pied du dessicateur), puis asséché en traversant les billes d’alumine (qui piège les molécules d’eau) et enfin, va à la cuve.
    Il suffit de 2 électrovanne pour ce faire, une 2 voies et une trois voies.
     
    Dernière édition: 29 Juillet 2016
Chargement...

Partager cette page