1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Clonage engrenage avec FlyCutter réalisé sur photo

Discussion dans 'Métrologie' créé par SULREN, 5 Mars 2010.

  1. SULREN

    SULREN Compagnon

    Messages:
    1 926
    Inscrit:
    27 Janvier 2009
    Localité:
    Très proche de Toulouse, au Nord Ouest
    Clonage engrenage avec FlyCutter réalisé sur photo
    Bonjour,
    Je voudrais suggérer une méthode de réalisation de fly-cutter pour reproduire des engrenages existants abîmés, ou pour reconstituer les engrenages perdus d’un garde temps.
    Dans la discussion ouverte sur ce sujet par Lapenduledargent à la rubrique Métrologie sous le titre : «Fabrication d’un projecteur de profil » j’ai évoqué la possibilité de procéder par « digitalisation d’images ». Lapenduledargent m’a alors demandé de poster des vues d’écran pour donner une idée de la méthode. J’ai fait mieux, j’ai écrit ces jours ci le programme que je ne prévoyais pas d’écrire avant longtemps car la restauration de garde temps n’est pas ma priorité.
    [​IMG]


    PROBLEME POSE
    - Il peut arriver en mécanique générale d’avoir à refaire un engrenage au profil bizarre et qui interdit donc l’emploi de fraises module. Un membre du Forum m’a soumis récemment le cas d’un pignon de démarreur bien abîmé et inutilisable, sur un tracteur en cours de restauration et datant de 1929. Ce pignon a un profil bizarre qui résulte d’un taillage avec déport dont il est impossible de retrouver la valeur (la couronne d’embrayage que ce pignon attaque n’est pas accessible pour faire des mesures).
    - Il est fréquent en horlogerie d’avoir à refaire un engrenage très usé ou dont des dents ont été cassées. La rupture d’un ressort moteur, surtout si elle se produit près de l’axe (bonde) du barillet a la fâcheuse conséquence de provoquer une grande impulsion de moment cinétique, en sens inverse de la marche normale, qui arrache facilement quelques dents au barillet et au pignon sur lequel il engrène. Quelques photos prises que le forum Horlogerie Suisse.
    EXEMPLES DENTS CASSEES
    - Il est encore plus fréquent en horlogerie d’avoir à refaire les rouages perdus d’un garde temps. Il faut alors leur donner une denture qui ressemble le plus possible à celle des engrenages survivants. Ces engrenages anciens ne correspondant à aucune norme et on ne trouve pas facilement dans les fraises modules standard celle qui irait bien.

    SOLUTION HABITUELLES

    Comme solution alternative les horlogers taillent un fly-cutter au tour comme celui montré sur la photo EXEMPLE DENTS CASSEES. La loupe sur l’œil, collée au burin tenu d’une main ferme, ils tournent leur fly-cutter à profil cylindrique en comparent constamment le profil en cours à celui du creux des dents à reproduire. Avec de la patience et grâce à leur grande habileté ils parviennent à usiner un fly-cutter qui leur permet de reproduire avec une bonne fidélité l’engrenage modèle.

    D’autres horlogers comme Lapenduledargent essaient de bénéficier des possibilités ouvertes par l’imagerie numérique. Le profil du fly-cutter en cours d’usinage est filmé par une webcam et projeté sur un écran, en superposition avec une image représentant le profil cible. Lapenduledargent nous a promis un reportage. Ce n’est que mon avis, mais je crains que cette méthode pose de difficiles problèmes de maîtrise de l’agrandissement.

    Les horlogers de nouvelle génération, ceux qui travaillent sur les montres à plusieurs centaines de milliers d’euros, ne perdent pas leur temps à faire de la réparation d’horloges cassées et s’ils avaient à le faire ils utiliseraient leurs machines de guerre : machines 5 axes (comme on en voit de temps en temps sur ce Forum), logiciels de CAO ultra-puissants (comme Tellwatch,..).

    Afin d’entretenir la bricolo diversité du DIY je propose ici une autre méthode, basée sur la photo numérique ET sur l’informatique, toutes deux accessibles aux amateurs de petite mécanique les plus démunis. Même ceux comme moi qui n’ont que des petites machines bricolées et entraînées par des courroies en cuir entretenues à l’huile de pied de bœuf, peuvent acheter grâce au Made in China un appareil photo numérique et un PC qui offre une puissance de calcul qui aurait fait mourir de jalousie les scientifiques des années 1960.

    L’objectif consiste à faire tourner un petit programme qui permet de digitaliser le profil des dents de la roue cassée, d’en déduire le profil du fly-cutter, puis d’éditer le tableau des commandes à appliquer sur les volants d’un petit tour pour réaliser ce fly-cutter. On irait droit au but, sans tâtonnements.
    Comme je n’ai pas trouvé dans mes caisses un engrenage édenté j’ai pris comme exemple le barillet d’une pendule montré en bas à droite de la photo ci-dessus.

    PREMIERE ETAPE

    Je prends une photo des dents de la roue à reproduire, je compte ses dents et je mesure avec précision son diamètre extérieur. Avec MS Photo Editor je rogne cette photo pour ne garder que deux dents et je l’agrandis.
    Le lance mon programme et je lui donne ce dont il a besoin pour fonctionner :
    - Nom du fichier de la photo
    - Répertoire du disque où il peut le trouver et où il déposera les images et les fichiers qu’il génèrera.
    - Diamètre extérieur de la roue. Dans le cas présent c’est 54,3 mm
    - Nombre de dents. Ici 72, soit un angle de 5 degré entre chaque dent et un module de 0,73 (c’est du gros).
    - Angle de dépouille et de pente d’affûtage du fly-cutter (utilité de ces données vue plus loin).
    Le programme ouvre la photo dans une fenêtre et affiche en superposition une mire qui est composée :
    - D’un cercle de tête (représentant de cercle passant par le sommet des dents)
    - D’un cercle de pied (représentant de cercle passant au fond du creux des dents) concentrique avec le précédent.
    - De deux rayons (rouges) ayant entre eux une distance angulaire égale au pas angulaire entre deux dents de la roue à réaliser. Cette valeur restera inchangée pendant tous les traitements suivants.
    - De trois rayons (bleus) séparés de leurs voisins par un demi pas angulaire.

    A ce stade la mire est centrée sur la fenêtre mais pas du tout cadrée sur la photo. Il n’y a aucune correspondance dimensionnelle entre les deux objets, d’où l’absence d’indication au dessus du barreau sensé représenter 1 mm.

    [​IMG]


    DEUXIEME ETAPE
    Elle consiste à cadrer au mieux les deux dents de la photo dans la mire.
    Par des actions sur le clavier je modifie la taille de la mire et sa position sur l’écran.
    - Les flèches du clavier déplacent le centre des deux cercles.
    - Deux touches font le zoom, c'est-à-dire augmentent de rayon du cercle de tête. C’est un zoom « cadré », c'est-à-dire que la position de la partie visible du cercle reste à sa place pendant le zoom et c’est le centre du cercle que se déplace.
    - Deux autres touches font pivoter la mire.
    - Deux autres modifient le rayon du cercle de pied.

    Quand j’estime que les dents de la photo s’inscrivent bien dans la mire j’appuie sur la touche qui déclenche le passage à l’étape suivante après avoir enregistré une copie de l’image.
    La correspondance dimensionnelle entre mire et photo est maintenant établie.
    Je pourrais modifier ce programme pour remplacer les touches du clavier par des boutons sur l’écran à cliquer à la souris.

    [​IMG]


    TROISIEME ETAPE
    C’est l’opération de digitalisation du profil du creux de dent.
    A l’aide des flèches du clavier je positionne des points rouges le long du contour du flanc gauche de la dent de droite. Cette opération peut aussi se faire à la souris.
    Pendant le déplacement du point rouge le programme calcule la position des « points conjugués ». Il s’agit des points verts qui sont les symétriques du rouge par rapport aux rayons. Pour cela le programme :
    - Calcule la position du point rouge dans le repère de coordonnées {R ; u ; v}
    - Calcule la position que les points verts doivent avoir dans ce même repère {R ; u ; v}
    - Calcule ensuite les coordonnées de ces points dans le repère {O ; X ; Y} de la fenêtre ouverte sur l’écran et les y affiche.
    Pendant le déplacement du point rouge je surveille comment les points verts « cadrent » sur les dents. Quand la position des quatre points me convient je valide le point et je passe au point suivant.
    Je pose ainsi une trentaine de points et je déclenche par une touche le passage à l’étape suivante. J'ai volontairement décalé légèrement la courbe par rapport aux faces avant des dents pour compenser l'usure qu'elle ont subi pendant leurs nombreuses années de service.

    L’image alors présente sur l’écran est celle donnée au début de ce post.

    Avec les éléments que je lui ai donnés le programme peut réaliser la mise à l’échelle physique, quel que soit l’agrandissement de la photo et celui de sa visualisation sur l’écran.

    QUATRIEME ETAPE
    Le programme :
    - Fait un lissage de la courbe reliant tous les points rouges par un algorithme de type régression linéaire, moindre carrés, etc. Cette fonctionnalité n’est pas encore écrite et il faut bien reconnaître qu’elle n’est pas indispensable. C’est plus pour le plaisir.
    - Génère une image du profil du fly-cutter c’est à dire du profil du creux entre deux dents. Je n’ai pas besoin de cette image au plan opérationnel, mais juste pour montrer sur le Forum.
    - Fait une correction de profil, par homothétie, pour tenir compte du fait que le fly-cutter sera usiné puis utilisé avec des angles différents (voir en fin de post)
    - Crée un fichier des passes à exécuter sur le tour pour réaliser le fly-cutter en version profil cylindrique, comme celui de la première photo du post.
    - Crée le fichier des passes à exécuter sur le tour pour réaliser le fly-cutter en version profil constant et détalonné. C’est celui qui a ma préférence.
    Ces passes du fichier font 1/100 de profondeur, mais on peut n’en exécuter qu’une sur deux par 2/100 ou une sur trois par 3/100.


    [​IMG]


    CINQUIEME ETAPE
    Aux manivelles du tour pour réaliser le fly-cutter, puis le tremper, etc.
    Je ne l’ai pas encore réalisée par (grand) manque de temps mais elle ne devrait pas poser de problèmes puisque je l’ai déjà réalisée dans le cas tout à fait semblable dont j’ai déjà montré un reportage. II s’agissait alors de réaliser un fly-cutter selon un profil normalisé généré lui aussi par un programme. Au niveau de la réalisation physique le travail est strictement le même.
    taillage-de-roues-t2155-45.html#71323

    Opérations préliminaires : à exécuter sans précision particulière mais avec un très bon état de surface :
    - Chariotage de la surface de référence frontale (couleur saumon)
    - Dressage des faces latérales (couleur beige)
    L’épaisseur résultante sur le barreau (zone grisée hachurée) doit être proche à environ 1/2 mm de celle indiquée par le programme. Par contre on mesure cette épaisseur au palmer avec une grande précision (moyenne de plusieurs mesures) et on l’indique au programme.

    Usinage de la face droite du fly-cutter :
    - Monter un outil pointu avec un très léger arrondi (pour être moins fragile et aussi procurer un bon fini). Cet outil doit être affûté façon horloger, avec des faces polies quasi miroir pour pouvoir couper sans pression des copeaux de 1 à 2/100 dans de l’acier trempant à l’état recuit.
    - Faire tangenter avec la plus grande précision possible (1/100) sur la face frontale et sur la face latérale droite, lire les graduations des volants et les indiquer au programme.
    - Avec ces données et le profil qu’il a généré le programme est en mesure d’afficher les coordonnées des passes à effectuer (hachures de la zone grisée) sur l’écran du notebook posé à côté du tour. Il indique à quelle graduation de volant chaque passe doit s’arrêter.
    C’est la phase la plus bête et la plus fastidieuse de toute l’opération.

    Usinage de la face gauche du fly-cutter :
    Même chose, donc avec introduction d’une nouvelle erreur d’environ 1/100 faite en tangentant. On peut utiliser un comparateur pour lire des courses des chariots (quelques mm) si ces derniers n’ont pas de compensation de jeu.

    Il faut noter que le fly-cutter est usiné avec un certain angle qui correspond à sa dépouille + sa pente d’affûtage et qu’il est ensuite utilisé avec un autre angle, celui de sa pente d’affûtage. C’est cette différence qu’il faut indiquer au programme dans les saisies faites au tout début.
    ANGLE LORS FABRICATION
    ANGLE LORS UTILISATION

    SIXIEME ETAPE
    Aux manivelles de la fraiseuse pour tailler l’engrenage avec ce fly-cutter, comme déjà montré ici.
    taillage-de-roues-t2155-60.html

    Au vu des résultats il sera alors possible de se prononcer sur la validité de cette méthode.
    Amicalement.
    SULREN
     
  2. cosinus007

    cosinus007 Ouvrier

    Messages:
    307
    Inscrit:
    22 Novembre 2008
    Localité:
    Bordeaux
    Clonage engrenage avec FlyCutter réalisé sur photo
    Merci pour ce post Sulren que j'ai bien l'intention de relire autant de fois qu'il le faudra car il est assez dense et le sujet est complexe.
    Sans engrenage la méca ne serait pas ce qu'elle est, et l'on serait bien souvent coincé dans nos réalisations, un peu comme si l'on avait pas encore inventé la roue.
    Comme beaucoup d'autres je me creuse la tête depuis un certain temps afin d'élaborer une méthode assez simple et le moins onéreuse possible pour la réalisation des engrenage, au moins satisfaisante pour des non-professionnels ou dans des pays démunis.
    Des solutions industrielles et professionnelles existent mais elles demandent un investissement financier conséquent. Des solutions amateurs existent aussi mais elles demandent un investissement temps parfois rédhibitoires pour des réalisations obligatoirement limitées.

    Le taillage au flycutter est connu mais difficilement applicable à des engrenages conséquents pour lesquels il faudrait réaliser plusieurs outils identiques, pas évident et long, affûtage façon horloger de nature à en décourager plus d'un, même pour de plus petits.
    En retournant la problématique dans tous les sens j'en étais arrivé à la conclusion que ce ne pouvait être qu'une solution occasionnelle et qu'en conséquence la préparation des flys était problématique par manque de pratique, donc d'expérience, et un peu septique quant au résultat final et à sa praticabilité.

    Ne vois aucune critique quant à ta démarche que je trouve très didactique, pertinente, et de nature à faire avancer la réflexion et de sensibiliser à la difficulté.

    Dans un autre fil, tu faisais état de tes réflexions sur le taillage par génération, donc CNC, et c'est une solution qui retient aussi mon attention. Ne peut-on pas envisager aussi de préparer les flys sur une petite CNC plus ou moins dédiée, qui elle serait réalisable dans de meilleures conditions, mécaniquement parlant, financièrement aussi ?
    En l'état de ma réflexion, il me semble que quelle que soit la méthode, qu'elle soit conventionnelle ou non, il y aura inévitablement à une étape ou à une autre de la CNC pour «démocratiser» le taillage d'engrenage.

    Il n'en demeure pas moins que la réflexion sur la digitalisation et la numérisation des profils, qu'ils soient normalisés ou non, est du plus grand intérêt et pourrait être de nature à simplifier le problème. Que c'est compliqué d'essayer de faire simple !

    Bien cordialement.
    Cosinus


    PS: Qu'utilises tu pour générer un profil numérique des profils ?
    Perso pour des graphes de labo ou étudier d'autres profils «capturés» à partir de photos, c'est entre autre Engauge Digitizer, et l'excellent Advanced Grapher.
     
  3. SULREN

    SULREN Compagnon

    Messages:
    1 926
    Inscrit:
    27 Janvier 2009
    Localité:
    Très proche de Toulouse, au Nord Ouest
    Clonage engrenage avec FlyCutter réalisé sur photo
    Bonjour Cosinus007,
    Il faut analyser ce dont j’ai parlé seulement dans le cadre suivant:
    - Celui du besoin de l’amateur ou de l’artisan, horloger par exemple.
    C’est bien un horloger qui m’a amené à ouvrir ce fil, en exposant son problème de réalisation de fly-cutter dans le fil « Fabrication d’un projecteur de profil ».
    - Celui du taillage d’engrenages hors standard seulement.
    S’il s’agit de tailler des engrenages standard le plus simple est d’utiliser des fraises module.
    - Celui d’un utilisateur qui n’a que des petites machines conventionnelles.
    Si une CNC professionnelle est disponible inutile de tailler un fly-cutter, autant tailler directement l’engrenage avec une fraise boule comme on l’a souvent vu sur ce forum.

    On voit de plus en plus d’amateurs qui bricolent une CNC en montant des moteurs pas à pas sur un diviseur et sur des axes de leur fraiseuse ou équerre de fraisage. Avec deux axes « numérisés » ils pourraient tailler des engrenages avec une simple fraise scie.
    Elle permettrait de tailler tous les types de denture, développante ou ogivales. L’opération durerait longtemps c’est vrai, mais l’amateur n’a pas d’exigence de productivité. J’ai fait une simulation il y a quelques années sur cette solution. Je la mettrai en pratique….le jour où j’aurai des axes numérisés.
    Pour mes problèmes d’engrenages je n’utilise aucun logiciel du commerce. Je ne veux ni les acheter, ni les pirater.
    J’ai un langage de programmation dont j’ai acheté la licence, une cinquantaine d’Euros, et je programme moi-même mes applications. Je maîtrise ainsi toute la manip et les fichiers de sortie tels que je les veux.
    Cordialement.
     
  4. cerber

    cerber Compagnon

    Messages:
    1 966
    Inscrit:
    16 Novembre 2009
    Localité:
    Belgique (près de Binche)
    Clonage engrenage avec FlyCutter réalisé sur photo
    bonjour,
    j'ai beau chercher je ne vois pas le lien avec le programme que tu utilises pour avoir le dessin de l'engrenage et donc pour la coupe du fly cutter.

    mais ensuite pour tailler l'engrenage tu utilises un diviseur ou un truc fait maison ?
     
  5. SULREN

    SULREN Compagnon

    Messages:
    1 926
    Inscrit:
    27 Janvier 2009
    Localité:
    Très proche de Toulouse, au Nord Ouest
    Clonage engrenage avec FlyCutter réalisé sur photo
    Bonjour Cerber,
    Et merci pour ton message. Si tu n’as pas compris après avoir longuement lu c’est que mes explications manquaient de clarté. J’en suis désolé. :oops:
    Je pense que tu n’as pas eu de problèmes avec les premiers paragraphes de mon post jusqu’à la fin de le TROISIEME ETAPE, mais si tu as des questions ou commentaires n’hésite pas.

    QUATRIEME ETAPE: Elle a du te paraître claire mais je la rappelle quand même.
    Le programme connait les coordonnées des points qui recouvrent les flancs des dents, puisque c’est lui qui dessine sur l’écran les points que j’ai créés.
    Il génère l’image ci-dessous, qui est le profil du creux entre les deux dents, donc le profil du fly-cutter pour tailler cet engrenage.
    http://gi159.photobucket.com/groups/t15 ... 1282296507
    Je n’ai pas besoin de cette photo pour travailler. C’est sert juste à illustrer que tout à bien fonctionné.
    Ce que je veux, c’est que le programme me sorte le fichier des commandes des passes que je dois exécuter à la main sur les volants de mon petit tour pour tailler le fly-cutter, parce que je n’ai pas de commande numérique.

    CINQUIEME ETAPE: Je pense que c’est là que j’ai créé la confusion dans mon post.
    Comme je n’ai pas eu le temps de réaliser le fly-cutter à partir du fichier obtenu à la fin de la quatrième étape, je n’en ai pas fait de reportage. J’ai juste donné le lien vers un autre reportage dans lequel je taillais un fly-cutter à la main sur le petit tour, aussi à partir d’un fichier de commandes généré par un programme.
    Mais dans ce reportage il s’agissait de réaliser un fly-cutter pour tailler un engrenage normalisé en développante de cercle. C’est pour cela que tu y vois des photos de dents d’engrenages standards, mais elles n’ont rien à voir avec le problème posé dans le présent fil de discussion où il s’agit de réaliser un fly-cutter pour tailler un engrenage ancien, à profil ogival et d'une époque où les normes n'existaient pas.

    Cependant la méthode d’usinage du fly-cutter à la mano sur le tour à partir d’un fichier des passes à exécuter est la même dans les deux cas. On applique à la main sur les volants les commandes éditées par le programme et selon le cas on obtient un fly-cutter pour tailler un engrenage en développante de cercle, ou pour tailler un engrenage ogival normalisé, ou un ogival hors normes (comme c'est le cas ici), ou une roue d’échappement, etc.

    SIXIEME ETAPE:
    Une fois que le fly-cutter est réalisé on s’en sert pour tailler les engrenages de la même façon qu’on se sert d’une fraise module.
    On peut utiliser un diviseur à plateau à trous, ou un diviseur à vis sans fin, peu importe.

    Je reste à ta disposition.
    Cordialement.
     
  6. cerber

    cerber Compagnon

    Messages:
    1 966
    Inscrit:
    16 Novembre 2009
    Localité:
    Belgique (près de Binche)
    Clonage engrenage avec FlyCutter réalisé sur photo
    ha ok je vois. mais as tu les plans de ton porte fraise par hasard car je vois que sur ton outil, la fraise est décallée pour la tailler en fait. si je mets une fraise au milieu du porte fraise est ce que cela ne marche pas ? (le porte fraise pour façonner la fraise module je parles).
    et tu utilises quoi en fait comme programme pour faire tout ça ?
     
  7. Bern 67

    Bern 67 Compagnon

    Messages:
    802
    Inscrit:
    27 Mars 2008
  8. wika58

    wika58 Modérateur

    Messages:
    10 374
    Inscrit:
    17 Décembre 2006
    Localité:
    F-54560 / Lorraine
    Clonage engrenage avec FlyCutter réalisé sur photo
    C'est fou ce que l'on peut rater comme posts intéressants :oops:
    Je ne l'avais pas vu. :oops:

    Super SULREN :smt038
     
  9. SULREN

    SULREN Compagnon

    Messages:
    1 926
    Inscrit:
    27 Janvier 2009
    Localité:
    Très proche de Toulouse, au Nord Ouest
    Clonage engrenage avec FlyCutter réalisé sur photo
    Re,
    Cerber a dit :
    Plans :
    Non je n’ai plus les plans de ces porte outils parce avant de les réaliser je n’ai fait que des plans sur papier, n’ayant pas de logiciel de dessin. J’ai ensuite viré ces plans, car on ne sait jamais où ranger les papiers et ils encombrent. Si je les avais fait sur PC je les aurais peut-être sauvegardés. Ils sont faciles à refaire à partir de la photo.
    PHOTO
    Le blocage de l’ébauche à tailler se fait par une vis qui appuie sur une pièce en laiton, qui elle-même appuie sur une pièce en acier trempée qui porte une sorte d’ergot qui se plante dans l’ébauche, le tout constituant un rapport de bras de leviers amplificateur de force. Je tourne à très faible vitesse pendant cette opération d’usinage du fly-cutter, donc sans danger d'éjection, mais il ne faut quand même pas que l’ébauche bouge (voir nota 1)

    Raison du décalage de l’ébauche sur le mandrin porte ébauche :
    Le fly-cutter dit « à profil constant » (voir nota 2), a le même profil qu’une dent de fraise module. Il doit être détalonné, c'est-à-dire avoir un angle de dépouille, ce qui signifie que la partie du fly-cutter située sous son arrête coupante doit être en retrait pour éviter de frotter sur la pièce (de talonner).
    PROFIL Fly-Cutter

    Voici le dessin représentant le fly-cutter utilisé en taillage d’une roue. Il est monté sur une broche fixée sur l’équerre de fraisage, elle-même montée sur le chariot transversal du tour. La roue à tailler est monté sur la broche du tour. J’aurais pu utiliser un diviseur montée sur fraiseuse, comme les grands Usineux, mais je préfère faire autrement. Je tourne la roue à tailler sur le tour, utilisé en tour, pour lui donner le diamètre extérieur requis et percer son alésage. Ensuite je transforme la broche du tour en diviseur, en laissant montée dessus la roue à tailler. Je suis sûr ainsi d’avoir une parfaite concentricité. C’est possible pour de petites pièces comme dans mon cas.
    Tu peux voir l’angle de dépouille.
    FLY en taillage dents

    Le dessin suivant représente l’usinage du fly-cutter, toujours sur le même petit tour, dans ce cas là utilisé en tour. L’ébauche du fly-cutter est montée sur mandrin porte ébauche vissé sur le nez du tour. L’outil d’usinage est monté sur la tourelle du chariot transversal.
    Je suis obligé de décaler l’ébauche par rapport au diamètre du mandrin d’un angle au moins égal à l’angle de dépouille dont le fly-cutter aura besoin quand il sera devenu lui-même l’outil de taillage des dents de la roue.
    Usinage du FLY
    J’espère que mon explication et mes dessins sont clairs.

    NOTA 1 : Par contre, quand le fly-cutter est monté sur le mandrin de taillage, sur la broche de fraisage, il est fixé beaucoup plus solidement et il y a une vis de sécurité qui pénètre dans un trou du fly-cutter pour empêcher toute éjection, parce que là je tourne à 4000 tr/mn et il deviendrait un projectile dangereux s'il s'échappait du porte outil.
    MANDRIN TAILLAGE
    NOTA 2 :
    Voici une Fly-cutter de profil cylindrique, donc non constant. Il est facile à usiner, mais n'est pas ré-affûtable, donc pour un usage limité, contrairement au profil constant.
    FLY Profil Cylindrique

    Logiciel:
    Je n'utilise pas un logiciel du commerce parce que ceux qui pourraient traiter ce type de problème coutent très chers (sauf erreur de ma part).
    Je crée donc moi-même mes logiciels à partir d'un langage de programmation (PureBasic) dont la licence de m'a coûté que 50 € et je bénéficie des mises à jours gratuites et à vie, et d'un forum Utilisateurs.
     
  10. cerber

    cerber Compagnon

    Messages:
    1 966
    Inscrit:
    16 Novembre 2009
    Localité:
    Belgique (près de Binche)
    Clonage engrenage avec FlyCutter réalisé sur photo
    ha ok maintenant c'est beaucoup plus clair (bon avant ça devait l'être mais je suis parfois lent sur certains trucs et veut être sûr d'avoir bien compris).

    je te dis un grand merci et surtout bonne continuation et n'hésites surtout pas à montrer ce que tu fais car c'est très instructif je trouves
     
Chargement...

Partager cette page