1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Chemin d'outils "modernes" en routage ?

Discussion dans 'FAO général' créé par nraynaud, 19 Juin 2013.

  1. nraynaud

    nraynaud Apprenti

    Messages:
    150
    Inscrit:
    21 Mars 2013
    Chemin d'outils "modernes" en routage ?
    Bonjour à tous,
    Je suis en train de me documenter pas mal sur les chemins trochoïdaux, volumill etc.
    Je me demandais si dans la découpe de panneaux de bois il serait intéressant de diminuer l'engagement de l'outil ?
    Est-ce que le compromis d'utiliser une fraise de diamètre inférieur, mais avec la même largeur de trait de coupe (en trochoïdal par exemple) est intéressant ? Ou gâcher un peu de matériaux et utiliser toujours une fraise assez grosse mais limiter son engagement en élargissant le trait de coupe ?

    Je pense surtout à la perspective amateur où je pense que la durée de vie de l'outil est un facteur important.

    Je n'ai pas trouvé de documentation un peu formelle sur le découpage de plaques. Ou même sur les techniques modernes au niveau du bois.

    Merci pour vos tuyaux.

    Nico.
     
  2. dh42

    dh42 Compagnon

    Messages:
    3 979
    Inscrit:
    4 Septembre 2009
    Localité:
    Près de St Etienne (42)
    Chemin d'outils "modernes" en routage ?
    Salut,

    Le fraisage trochoîdale est très efficace dans l'acier, mais c'est un matériau homogène, ce qui n'est pas le cas du bois (le vrai, pas les MDF, CP etc ..), et ça change beaucoup de choses au niveau de l'usinage. Par exemple les efforts de coupe (et la qualité) sont très différents suivant que tu usine parallèlement aux fibres ou perpendiculairement.

    Dans le cas d'un fraisage trochoïdale, on n'aura jamais le même angle par rapport au fibres, et j'ignore comment ça peut réagir.

    Ce que j'ai constaté par contre, c'est que la durée de vie des outils peut être très rapidement réduite s'il y a des vibrations ; sur 2 machines identiques, qui font les mêmes pièces, mais une des 2 vibre (porte outil plus long et plus light) une fraise d'ébauche de Ø8 carbure me fait facile 60 pièces sur la machine qui ne vibre pas et seulement 20 à 25 sur l'autre. (1 pc = 20 min d'ébauche, environ 600 gr de bois dur retiré sur un brut de ~ 1Kg = ~ 11 L de copeaux)

    Une bonne idée pour augmenter la durée de vie de l'outil, c'est de s'efforcer de prendre les plus grosses passes possible en profondeur (idéalement la hauteur taillée de la fraise), et un faible engagement latéral, mieux vaut faire 1 passe de 18 mm avec une fraise ayant 20mm de longueur de coupe avec un engagement latéral plus faible, plutôt que 2 passes de 6mm avec un engagement important, car dans le 2ieme cas, seul les 6 premiers mm de la fraise travaillent et au final, elle dure moins longtemps.

    En utilisation hobby par contre, c'est différent, on a rarement un tas de pièces identiques à faire et il n'est pas toujours évident d'optimiser l'utilisation des outils, de plus le bois à des réactions (et une dureté) très variable d'une planche à l'autre, et certains sont très abrasif et détruisent les fraises plus vite.

    Dans tous les cas, il faut absolument faire la chasses aux vibrations:

    - Fraise montée au plus court possible (attention au nez de broche qui accroche les brides :wink: )
    - Fraise la plus grosse possible compatible avec le travail à faire (moins de vibrations dues à l'outil, mais aussi travail plus rapide avec une plus grosse fraise)
    - fixation de la pièce ; ça c'est le plus dur dans le bois, surtout si c'est des plaques fines, difficile de bloquer toute vibration. Dans ce cas ce qui vas bien, ce sont les fraises brise copeaux, ça réduit nettement les vibrations verticales (effet "tire bouchon" due à la denture hélicoïdale de la fraise)

    Il est aussi très important d'avoir des paramètres de coupe correct, trop souvent le soucis c'est que la machine ne se déplace pas assez vite, (avance/dents insuffisante), la fraise "frotte" sur le bois au lieu de couper franchement, et la ça chauffe et ça tue la fraise très rapidement.

    J'ai aussi remarqué que les vitesses de coupe habituellement utilisées pour les machines à bois (toupie, R/D, de l'ordre de 2000 m/min) ou pour les fraises de défonceuse ne sont pas utilisable avec des fraises "standard" de mécanique comme on utilise sur les CN amateur ; si on tente des vitesses de + de 500 m/min, la fraise dérouille rapidement ; je pense que c'est liée aux angles d'affutage très différent d'une fraise à bois.

    Pour ma part, pour la vitesse de coupe (Vc) je prend de 100 à 500 m/min 100 dans du bois très dur et sec (voir très très sec) à 500 dans le pin, avec une avance par dent de 1/50ieme du Ø de la fraise.

    Autres constat, les fraises de défonceuse sur une CN, c'est pas une bonne idée, ça coupe bien, mais ça casse très facilement lors d'un changement brutal de trajectoire, de plus la denture droite génère beaucoup plus d'effort de coupe, donc de vibrations ... et de bruit ... :mad:

    Attention aussi à un piège, la précision des cotes dans le bois est aussi dépendante du sens d'usinage (et du sens du fil), si on découpe un carré en opposition ou en avalant avec le même programme, la même fraise, on n'a pas les mêmes cotes, et ça peut se chiffrer en 1/10ime de mm ..

    Voila, je me suis peut être un peu égaré, mais ces infos intéresseront probablement quelqu’un quelque part :-D .. et pour conclure, je ne suis donc pas certain que le fraisage trochoïdal soit très utile dans le bois ... mais ce n'est qu'un avis perso, des tests seraient intéressants ....

    Si tu comprends l'anglais, il y a quelques expérimentations intéressantes dans de l'acier ici (et pas mal de vidéo d'usinage)
    http://www.cambam.co.uk/forum/index.php?topic=1968.0

    ++
    David
     
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  3. nraynaud

    nraynaud Apprenti

    Messages:
    150
    Inscrit:
    21 Mars 2013
    Chemin d'outils "modernes" en routage ?
    Merci beaucoup pour ces infos.

    Je débute, du coup je pense que je ne pourrais pas faire ces tests, parce que je ne sais pas reconnaitre le "bon bruit" du "mauvais bruit". C'est justement pour ça que je demandais.
    Pour la hauteur d'engagement ça correspond à l'impression de mes lectures aussi, utiliser toute la hauteur des dents au lieu de passer sa vie dans le bout.

    Par contre je pense que je vais faire des efforts supplémentaires sur les vibrations alors. J'ai quelques idées pour les amateurs, mais les journées n'ont que 24h.

    Pour en revenir un petit peu au sujet, tu ne penses pas que l'angle d'engagement très grand dans le cas du découpage de planches est un problème "suffisamment" important pour être un point d'action intéressant ?
     
  4. dh42

    dh42 Compagnon

    Messages:
    3 979
    Inscrit:
    4 Septembre 2009
    Localité:
    Près de St Etienne (42)
    Chemin d'outils "modernes" en routage ?
    Je pense que le trocho, c'est performant car ça permet de mieux refroidir l'outil et d'entrer moins brutalement dans la matière, mais les T° atteintes dans l'acier n'ont rien à voir avec celles obtenues dans le bois, c'est la chaleur et le dégagement des copeaux qui pose problème avec l'acier, par contre dans le bois aucun risque de faire fondre la fraise :-D , des parcours trocho vont par contre augmenter la "longueur" de matière coupée, et à mon avis, la fraise vas s'user plus vite qu'en normal. Il faut par contre éviter les fraises à dents droites en rainurage profond, les copeaux ne sont pas extraits de la rainure, et ça chauffe beaucoup ...

    ++
    David
     
  5. nraynaud

    nraynaud Apprenti

    Messages:
    150
    Inscrit:
    21 Mars 2013

Partager cette page