1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Bureau en teck et métal années 60

Discussion dans 'Travail du bois' créé par j.f., 13 Août 2012.

  1. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Bureau en teck et métal années 60
    Salut les boiseux.

    Je suis en train de rénover un bureau que j'ai depuis très longtemps, et qui dormait au grenier depuis 15 ans. Teck et métal, style design danois des années 60, un peu dans ce style (mais en plus mieux, style PDG, pas dactylo). Un beau truc, 2 tiroirs d'un côté, dont un pou dossiers suspendus, et trois de l'autre, avec espace entre les caissons et la table. Gros et lourd.

    J'ai découvert ce que ça vaut maintenant... :shock: je l'ai récupéré dès 1973, avant départ pour faire des barbec' (j'ai toujours aimé le style design). J'ai même récupéré des chaises qui allaient avec, et meublé chez moi dans le même style en plus moderne. C'est pas pour revendre. J'aime, c'est tout.

    Bref, je suis en train de poncer les surfaces, pour le remettre au travail. C'est pas un objet de déco, c'est pour un vrai bureau, usage pro.

    Vernis ou huile de teck ?

    A l'origine, c'est un vernis, abîmé, que je suis en train d'éliminer. Le bois est impeccable. J'ai des enceintes acoustiques en teck huilé qui ont presque le même âge, et le bois est toujours en très bon état.

    C'est plus difficile de réussir un vernis que d'huiler, je pense ?

    Normalement, en mobilier, le teck on lui fait quoi ?
     
  2. Jplo

    Jplo Ouvrier

    Messages:
    369
    Inscrit:
    29 Novembre 2009
    Localité:
    Belgique
    Bureau en teck et métal années 60
    Bonsoir

    Je possède aussi des enceintes acoustiques en teck huilé

    Personnellement je préfère l’huile au vernis

    Je pense que pour vernir du teck (bois naturellement gras),
    Il faut un traitement préalable pour avoir un bon accrochage du vernis

    Ce n’est qu’un avis personnel et les goûts et couleurs, chacun son choix

    Cordialement

    Jean-Paul
     
  3. sachem35

    sachem35 Apprenti

    Messages:
    175
    Inscrit:
    14 Avril 2011
    Localité:
    Près de Vitré (35)
    Bureau en teck et métal années 60
    Bonsoir,

    Et vernir te coûteras beaucoup plus cher... en temps, en patience (séchages), en poussières (égrenage entre couches), en produit (un beau bois comme ça, mérite un excellent produit !), en précautions, ...
    Il sera aussi plus fragile !
    Donc, moi je huilerais.
    Bon plaisir !
    sachem35
     
  4. deuxcinq

    deuxcinq Compagnon

    Messages:
    947
    Inscrit:
    29 Mai 2009
    Bureau en teck et métal années 60
    Bonsoir j.f.

    J'ai plutôt l'habitude d'entretenir du teck massif pour usage extérieur ( bateau).
    Ce que je peux en dire est que le verni tient généralement mal sur ce bois comme
    sur d'autres dans ce style. L'emploi d'un primaire est indispensable.
    L'huile de teck me parait préférable (et plus facile à poser!). Attention, il y a tous les
    genres y compris celle qui tâche et ne sèche jamais.
    Actuellement j'utilise avec satisfaction la STAR BRITE premium golden.
    Devant l'énorme quantité de salons de jardin en teck qui ont été vendu ces dernières
    années, V33 qui vendait déjà l'excellent produit "sous couche bois exotiques" vend
    maintenant un saturateur qui doit être facile à trouver.A essayer .

    Bien cordialement
     
  5. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Bureau en teck et métal années 60
    Merci pour vos réponses.

    Ce que j'ai pu constater, c'est que le vernis est parti très facilement. Bon, en même temps, il a près de 50 ans...

    Je me posais la question parce qu'il me semblait que sur les bâteaux, c'était huilé... (?)

    La question subsidiaire : au cas où il faudrait vernir, le fait d'avoir huilé, ça poserait pas un gros problème ?

    En tous cas, huiler, ça m'arrange. Rien n'empêche de tester sur une surface cachée.

    Toutes les surfaces sont planes. Je ponce à la ponceuse vibrante. Avec quel grain finir ? (je suis en train de dégrossir au grain 50)
     
  6. deuxcinq

    deuxcinq Compagnon

    Messages:
    947
    Inscrit:
    29 Mai 2009
    Bureau en teck et métal années 60
    50 c'est pas rien ! attention au ponçage car le teck n'est pas très dur et la couche de plaquage
    pas bien épaisse. 120 où plutôt 180 feront l'affaire pour finir dans le sens du bois.
     
  7. bois.debout

    bois.debout Compagnon

    Messages:
    2 145
    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Localité:
    Paris
    Bureau en teck et métal années 60
    Bonjour j.f.,

    Premier boulot : vérifie si c’est du teck massif ou du placage de teck !

    À mon avis, d'après le style et l'époque, il est à peu près certain que ce soit du placage de teck et non du teck massif, mais il faut en être sûr.

    Donc, ne connaissant pas l'épaisseur de ce placage (qui peut varier de 0,5 à ± 0,9 ou 1 mm), une première précaution : être très prudent au ponçage pour ne pas enlever trop de bois. Les ponceuses sont sournoises et on "attrape la perce" à la vitesse grand V...
    Il faut y aller en douceur, par passes successives, de façon très uniforme, sur toute la surface.

    Trop tard... C’est dommage, le mieux aurait été de passer un décapant, d’enlever le gros du vernis à la spatule (donc sans enlever de bois), puis de finir en douceur au racloir d’ébéniste qui laisse le bois comme une peau de bébé… :heart:

    Le grain 50 c'est énorme, surtout sur du placage, et laisse à la ponceuse vibrante, des traces en forme de petits ronds qu’il va falloir faire disparaître sans bouffer toute l’épaisseur du placage ! Même si elles ne se voient pas de façon évidente, elles risquent fort d'être bien visibles après la finition, par l’effet de loupe du vernis ou de l’huile.
    Laisse tomber le 50 et passe vite à un grain pas plus gros que 180 ou 220 (ça attaque déjà pas mal !), puis au 320. Termine à la main au 320, même un peu usé, avec une cale plane garnie de liège, toujours dans le sens du fil du bois.
    C’est comme pour polir des métaux tendres : l’abrasif plus fin a toujours du mal à faire disparaître les traces laissées par du trop gros grain, passé avant.
    Que ce soit à la ponceuse ou à la main, en arrivant au bord des panneaux, ne jamais incliner, même légèrement, la ponceuse ou la cale à poncer. Là encore, c’est comme à la lime sur du métal à l’approche des arêtes, sinon, on fait des toits de wagon.
    Des angles écornés, surtout sur des lignes modernes, ça fait vraiment cracra.

    Finition :
    Simplement par goût personnel moi aussi, sur du bois neuf, j’aurais dit : de l’huile.

    MAIS... le ponçage ou le raclage n’enlève le vernis qu’en surface et il y a gros à parier que celui-ci ait pénétré le bois, ou tout au moins les fibres les plus poreuses, au-delà de la surface, plus en profondeur.
    Dans ce cas, là où il reste des traces de vernis imprégné dans les fibres l’huile ne sera pas absorbée, ce qui risque de donner un aspect grisâtre ou terne à ces endroits, donc, un aspect peu uniforme sur l’ensemble.
    C'est pourquoi je préfèrerais le vernis à l'huile, même si c'est plus chiant à appliquer !
     
  8. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Bureau en teck et métal années 60
    Salut,

    Jusque là, c'est du massif, et c'est certain. Les seuls trucs plaqués ce sont les fonds des tiroirs (en fait c'est du contreplaqué 3 plis, avec une couche entre deux couches de teck). Ce n'est pas un bureau à 2 balles, c'était du haut de gamme, à usage professionnel. Le contexte n'autorisait pas du mobilier de bas de gamme. A priori, le reste est également massif, et en particulier la table. L'arrière du grand tiroir (non visible puisque dossiers suspendus) est constitué de deux parties collées sur chants, et dont les couleurs diffèrent légèrement. On voit parfaitement que c'est fait de pièces massives. Vernis intérieur et extérieur des tiroirs.

    J'ai aussi récupéré il y a quelques années une grande table ronde, et là c'est du plaqué : on le voit très bien sur les arêtes là où il y a eu des chocs. Une table assez géniale, car réglable en hauteur par un vérin, comme sur un fauteuil. Mais table cheap et foutue.

    J'ai été obligé d'y aller plus que franco parce que ce bureau est marqué. J'ai éliminé toutes les bignes des tiroirs, en particulier sur les chants. Mais il reste le plus gros : la table et les blocs des tiroirs. J'ai éliminé toute trace visible de vernis. Ponçage de toute la surface, jusqu'à disparition totale, et pas simplement en insistant là où ça pénétrait plus profond. Partout, pour que ça reste uniforme et plat. Pareil pour les marques de coups. Les surfaces sont désormais parfaitement uniformes, sans reflets. Il a vraiment fallu insister. Ponçage fait dehors en plein soleil pour bien voir le bois. Il est à nu. Complètement à poil. Et ça n'est pas du placage, c'est certain.

    T'inquiète pas, les angles ne sont pas écornés ! J'ai l'habitude de me servir d'une ponceuse, vibrante ou orbitale)

    J'ai cherché sur le net, il y a bien les deux écoles, même pour le mobilier intérieur. Huile ou vernis.

    [EDIT] j'ai enfin trouvé quelque chose de très proche en concept et dimensions. http://www.virtanen-antiques.com/20th-century-scandinavian-design/large-rosewood-desk-t129

    (mais c'est pas du bois de rose, ni a priori un meuble signé)
     
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  9. bois.debout

    bois.debout Compagnon

    Messages:
    2 145
    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Localité:
    Paris
    Bureau en teck et métal années 60
    Bonjour,
    Un mot sur le placage :
    D’abord, il faut tordre le cou à cette légende vivace qu’un meuble plaqué est forcément une daube ! Tout dépend comment il a été fait et avec quoi.
    Si c’est bien le cas pour pas mal de cochonneries, faux, imitations, pâles copies, etc, produites au XX e Siècle, les plus grands chef-d’œuvres de l'ébénisterie sont pratiquement tous plaqués, en particulier ceux du XVIII e .

    « THE » meuble de référence, dans le monde entier, est le bureau de Loius XV, conservé à Versailles et entièrement plaqué d’une foultitude d’essences de bois.
    S’il était à vendre, sa cote serait du même niveau que celle de la Joconde…

    Une copie de très grande qualité de ce bureau a été faite à Revel par M. Daïdé et son équipe dans les années 90, comandée par un collectionneur américain.
    Coût de l’opération : 2,56 millions de Francs…

    À voir : http://blog.doctissimo.fr/riesener/riesener-bureau-versailles-4000212.html

    http://www.google.fr/search?q=bureau+de+louis+xv+oeben&hl=fr&rlz=1T4GGHP_frFR483FR484&prmd=imvns&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=7wwtUIzkI6rE0QW6-4GwDA&ved=0CFoQsAQ&biw=1592&bih=962

    Le placage a été inventé soit pour créer des motifs de marqueterie, soit pour permettre l’emploi de bois pécieux sous forme de frisages, le plus souvent impossibles à mettre en œuvre en massif, comme les célèbres tableaux de bord des Rolls en placage de loupe d’amboine, entre autres …

    Le bureau que tu présentes ( http://www.virtanen-antiques.com/20th-century-scandinavian-design/large-rosewood-desk-t129 ) est bel et bien plaqué, et ce n’est pas une « daube » pour autant !

    La preuve :

    [​IMG]

    [​IMG]

    Examine ton bureau de près et, s’il présente des frisages du même genre, c’est qu’il est plaqué, mais cela n'a pas de rapport avec sa qualité !

    C’est le débit du bois en feuilles de placage très minces qui, seul, permet de réaliser des frisages aussi réguliers et quasiment identiques. Un débit plus épais ne permettrait pas de retrouver les mêmes motifs (ou presque) du veinage du bois d’une planche à l’autre.

    Par ailleurs, il faut se méfier des appellations d’essences de bois données par les commerciaux [les marchands de meubles... (certains…) ou les antiquaires... (certains…)].
    Pour ce bureau, je ne me haseraderais pas à affirmer le nom d’une essence, mais une chose est sûre et certaine : ce n’est pas du bois de rose (Dalbergia, maritima ou autre…) !
    Les anglo-saxons ont la mauvaise habitude d’affubler du nom de « rosewood » tout bois qui a un petit air chatoyant et « pas de chez nous ».
    Méfiance.
     
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  10. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Bureau en teck et métal années 60
    Ben le mien s'avère être une daube avec un peu de massif, et beaucoup de placage visible là où il y a eu des gros chocs. En plus, ça pèse un âne mort, même si c'est entièrement démontable. En même temps, ça aurait été étonnant qu'on me refile à 15 ans un meuble de valeur ! (fer à souder, etc.)

    J'en suis à 3 après midis de décapage, et il va falloir vernir. Je n'ai jamais fait ça, et pour être franc, je n'aime pas travailler le bois, et encore moins le peindre. Je ne sais pas comment faire. Il me reste à finir de poncer le dessus, avec 40 à 43° annoncés à l'ombre. Je fais ça dehors en plein soleil, et il faut qu'il soit remonté et installé dans 1 semaine, fin des vacances. Comment faire ????

    galère, galère, galère...

    J'aurais mieux fait de m'en servir d'établi et d'en acheter un neuf chez Ikea ! Au moins j'aurais pu profiter des vacances. Quel con !
     
  11. bois.debout

    bois.debout Compagnon

    Messages:
    2 145
    Inscrit:
    7 Juillet 2008
    Localité:
    Paris
    Bureau en teck et métal années 60
    Salut j.f.

    Pas de panique. Y'a toujours queq'chose à faire :-D

    Pour les chocs : Si tu peux faire qq. photos en gros plan, où on voit bien le bois et qui donnent une idée des dimensions des coups, je peux peut-être (?) t'indiquer 2 ou 3 trucs assez simples pour les faire disparaître complètement ou, au moins, les rendre beaucoup moins visibles. C'est minutieux, mais pas compliqué. Tu t'en sortiras.
    Si le placage est seulement enfoncé ça devrait aller. Tout dépend des coups : d'un objet contondant (comme dirait Maigret) avec des arêtes ou coups plus en douceur, arrondis... Si le placage est parti ou cisaillé en travers du fil, à ces endroits, évidemment, cela peut être un peu plus compliqué.
    Surtout sur les parties massives, lorsqu'il n'y a que des enfoncements légers du bois (sans déchirure en travers des fibres) la réparation peut même être totalement invisible. Ça dépend d'un tas de choses : l'essence, le grain, le veinage (tout droit de fil ou tourmenté, etc, etc), il n'y a aucune règle absolue, c'est du coup par coup. :axe:
    Cette "chirurgie" doit se faire sur du bois décapé et avant toute finition ou vernis, tu t'en doutes.

    P.S. Demain, non aujourd'hui... le 17, je suis absent pour la journée, je ne pourrai pas te répondre avant le soir, sans doute pas très tôt.
     
  12. pierrepmx

    pierrepmx Compagnon

    Messages:
    3 618
    Inscrit:
    24 Septembre 2010
    Localité:
    Alpes & Drôme
    Bureau en teck et métal années 60
    Salut,

    je viens de refaire les listons en teck (massif) de mon vieux bateau.
    Dans mon cas, huile de teck.

    De plus, dans ce cas, il faut pioncer et "dégriser" (je n'ai pas pris de produit "spacial" au prix de l'or, mais du bon viel oxyde oxalique).
    Tu ne devrais pas avoir ce pb.

    J'ai utilsie le Starwax "hule protectrice bois et teck". C'est la même marque que Starbrite déjà cité, mais Starbrite ne se trouve que chez les shipchandlers. De toute façon, tu n'auras pas de pb d'UV et d'ambiance marine...

    Pour vernir du teck, poncer légèrement. l'huile réapparait (même après 40 ans de mauvais traitements, comme sur le mien). .
    Puis acétone pour dégraisser à fond, sinon ça ne tient pas.

    L'huile est bien plus facile et rapide à passer que le vernis qui exige beaucoup de travail pour un résultat "top"
     
  13. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Bureau en teck et métal années 60
    Je suis en train de finir le décapage. En effaçant les marques, il y a quelques endroits où c'est passé à travers, mais pas trop grave.

    Je finis sous la clavicule dont on nous rebat les oreilles, et je fait quelqus photos...
     
  14. JPDB 15

    JPDB 15 Apprenti

    Messages:
    235
    Inscrit:
    3 Février 2009
    Localité:
    Cantal
    Bureau en teck et métal années 60
    Bonjour
    Si je peux donner mon avis pour le choix de la finition?
    Personnellement, un bureau de ce style je le vernirai. Cela correspond mieux à l'esthétique et à l'esprit de l'époque.
    Je suis également d'accord avec bois.debout pour l'utilisation du racloir d'ébéniste. La finition est plus "nerveuse" qu'un ponçage.
    J'estime d'autre part que la qualité d'un meuble dépend d'abord de ses proportions, la qualité ou la noblesse des matériaux vient ensuite.
    Bon courage et montre nous une photo aprés finition

    Jean Paul
     
  15. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Bureau en teck et métal années 60
    Salut,

    le résultat, comme promis...

    j'ai fini. Absolument pas le temps, et encore moins les compétences pour vernir ! Donc, Starbrite, comme conseillé, après finition au 180 à la main dans le sens du bois. Le résultat de visu est meilleur que ce que donne le flash, mais c'est loin d'être parfait. la deuxième photo est là pour bien mettre en évidence les soucis. C'est surtout au niveau des tiroirs. Paradoxalement, la table ressort presque parfaite ! Le vernis avait cramé avec le fer, le bois n'en a quasiment pas gardé de traces

    Ce bureau était très abîmé : il m'a servi d'établi pendant plusieurs années. Surface cramée par le fer à soudeer, plusieurs déménagements, etc.

    Les tiroirs sont en massif... plaqué ! Les queues d'aronde montrent bien que ce n'est pas du contreplaqué ou de l'agglo, mais, comme on peut le voir, pour éliminer ce qui était hyper esquinté, c'est passé à travers. La table et les caissons sont en agglo plaqué.

    Globalement, le résultat est acceptable dans le contexte (boulot), et la personne dont c'est devenu le nouvel espace de travail est enchantée. Tiroirs, dossiers suspendus à portée de main et non plus sur des étagères.

    Les connaisseurs vont crier, mais c'était une épave au départ !

    DSCF7930_800x600.JPG

    DSCF7931_800x600.JPG
     

Partager cette page