1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........

Discussion dans 'Discussions générales sur la conception' créé par stanloc, 5 Septembre 2013.

  1. stanloc

    stanloc Compagnon

    Messages:
    4 357
    Inscrit:
    29 Octobre 2012
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    Bonsoir,
    En ce moment on voit grossir la demande de renseignements voire d'aide pour s'équiper d'une fraiseuse à commande numérique. Il est probable que dans les demandeurs, plusieurs ont des besoins professionnels. Comment faire ???
    Soit on trouve le financement et on regarde du côté des machines commerciales. Oui mais les prix des machines capables de satisfaire les besoins d'un professionnel, sont exorbitants pour quelqu'un qui s'installe. Si on se tourne vers des machines plus abordables, on se pose (c'est souhaitable) des questions sur les capacités réelles d'usinage et la perrénité de la machine.
    Soit donc on se demande si après tout on ne serait pas capable de faire une machine soi-même ; les forums montrent que des tas de gens l'ont fait et qu'ils sont même partis de zéro au niveau connaissances.
    L'ennui c'est que sur les forums les gens qui montrent leur travail, ne disent pas tout, du moins c'est rare. Leurs réussites, oui, mais leurs échecs, non, ni s'ils ont trouvé de l'aide ici et là.
    Il faut donc pour arriver à ses fins plusieurs choses.
    - de l'outillage en tout genre
    - si on veut tout faire soi-même (pour ne pas grever le budget avec de la sous-traitance ou l'achat de sous-ensembles déjà faits), il faudra des machines et certaines très coûteuses comme tour et fraiseuse traditionnels ou au moins une scie à onglets pour faire des coupes satisfaisantes, une perceuse sur colonne de qualité avec des tas de forets, de tarauds et autres outils coupants. Il suffit de visiter sur ce forum la rubrique "atelier" pour voir ce que certains possèdent et attention ce sont ceux-là qui réussissent leurs réalisations. Faites comme moi de temps en temps je regarde dans la rubrique "projets CNC" les projets qui ont fini en queue de poisson sont légion.
    - il va falloir aussi des moyens de métrologie dont certains devront être perfectionnés surtout que certains prétendants mettent dans leur cahier des charges des exigences impressionnantes pour la précision des usinages. Comme on dit :"aux innocents les mains pleines" car ils ne se posent pas la question comment ils mesureront au centième de mm des longueurs de 1 mètre et encore moins pour plusieurs mètres. Pourtant ils veulent que la CNC leur donne cette précision à leurs usinages.
    Je pourrai continuer sur ce thème ( qui m'a été inspiré aujourd'hui par une remarque sur un des forums que je visite)
    C'est pour dire que faire une CNC (ou tout autre ensemble du même genre) nécessite non seulement d'acquérir des connaissances ( tous autant que nous sommes nous avons eu cette nécessité) cela prend du temps, mais tout un environnement matériel (un atelier) dont le coût doit être pris en compte et il est loin d'être anodin même si on est un as de la récupération et de la "perruque".
    Dernier point ne pas s'attendre que sur un forum on puisse trouver toute l'aide souhaitée. En effet seul le demandeur sait ce qu'il veut et lui seul devra trancher pour adapter ses moyens à ce qu'il veut. Comme les choix lui incombent, lui seul portera la responsabilité de la réussite ou de l'échec.
    Stan
     
  2. railenfer

    railenfer Apprenti

    Messages:
    128
    Inscrit:
    30 Juillet 2013
    Localité:
    01 Nantua
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    Bonjour

    bien d'accord avec toi ,c'est pour cette raison que je suis parti pour réaliser une machine dûment éprouvée ,testée et chiffrée et ne cherchant pas le 1/100ème ,la fabrication d'une telle machine ,est pour moi envisageable.Concernant l'atelier ,il vaut mieux être équipé ,du moins pour réaliser la plus grande partie de la machine ,d'ailleurs c'est pour cette raison que je devrai faire rentre une zc1 en excellente état ,la seule chose à faire étant de brancher la machine :wink: ou d'être entouré de personnes qui peuvent donner un coup de main ,à prix d'amis .Les autres points à ne pas sous estimer ,le poste temps et argent ,et c'est là que souvent soit l'optimiste ou le manque de rigueur dans la partie étude ne sont pas objectifs.

    Marcel
     
  3. tourniquet

    tourniquet Ouvrier

    Messages:
    497
    Inscrit:
    14 Décembre 2008
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    Je suis entièrement d'accord.

    Une CNC est souvent perçut comme quelque chose de magique voir ésotérique alors que se n'est qu'une simple machine au même titre qu'une voiture ou une clés a molette. Pas besoin de masturbation intellectuel sur se point.

    La donne est malheureusement faussé en partie a cause des machines chinoises a bas coût présenté partout avec des vidéos plus que flatteuse laissant croire qu'avec 3 morceaux d'alu on peut égaler de vrais centre d'usinage.

    Malheureusement la communication est un art difficile. Entre se qui se est dit et se qui est comprit il y a souvent un monde. Sans compter sur l'égo des personnes. Entre ceux pour qui il faudrait quasiment aller chez eux pour leurs réaliser le truc, et se qui répondent a chaque conseil "oui mais j'ai envie de faire comme sa alors je le fais quand même"
     
  4. stanloc

    stanloc Compagnon

    Messages:
    4 357
    Inscrit:
    29 Octobre 2012
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    Voilà qui est très bien ressenti et dit

    Stan
     
  5. domi.U&M

    domi.U&M Compagnon

    Messages:
    1 992
    Inscrit:
    25 Août 2011
    Localité:
    région bordelaise
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    Stan,

    je rejoins totalement ton propos (même si je te grattes un peu dans d'autres posts).

    Le plus difficile sur ce forum est le caractère hétérogène des demandeurs et des demandes. Entre l'étudiant, le joueur, le pro déguisé, le pro, il est, au départ d'un post, difficile de savoir à qui et à quoi on répond.

    Comme chacun n'a pas la même perception des difficultés ou des facilités qu'il a dans les domaines que couvre l'élaboration d'une machine cnc (usinage, electricité, motorisation, entrainements, electronique, informatique), c'est pas toujours facile d'aider...

    Par exemple, pour, mes deux petits portiques, j'ai 100 fois plus galéré pour la partie précision d'assemblage mécanique que pour la partie éléctrique et informatique (c'est mon métier). Mais j'en vois beaucoup d'autre qui vont bâtir rapidement une structure mécano soudée impeccable et qui vont buter irrémédiablement sur les moteurs et la logique de commande.

    Enfin, il y a un monde entre les développements "jouets" et les machines de production.

    Nous n'avons pas un métier facile que de participer à ce forum! :wink: :wink: :wink:

    Amicalement,
     
  6. stanloc

    stanloc Compagnon

    Messages:
    4 357
    Inscrit:
    29 Octobre 2012
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    Bonjour,
    Le "métier" est d'autant plus difficile (j'en connais un rayon à ce sujet) que certains intervenants ont peur que les nouveaux arrivés s'enfuient parce que les premières réponses qu'ils reçoivent sont des critiques.
    Moi je me suis toujours placé dans le contexte que j'ai connu lorsque je travaillais, à savoir qu'entre "techniciens" on ne fait pas de chichis, on se dit tout car l'objectif c'est d'aider le demandeur à progresser. Bien sûr maintenant il ne faut plus traumatiser les écoliers en leur attribuant des bonnes ou mauvaises notes. On voit le résultat.
    Mais le pire c'est que toutes les fois où mes propos ont été châtiés ce n'est pas par le demandeur d'aide mais par des guignoles qui s'autorisent à faire les redresseurs de tord. les exemples sont nombreux et facilement détectables car on voit que le demandeur nouvel arrivé reste silencieux pendant que "l'on me lapide". Il est probablement étonné de cette déferlante de reproches alors que lui n'a vu dans mes propos que l'avis net et précis de mon ressenti.
    Comme j'ai repéré mes "ennemis" j'évite tout simplement de leur adresser un message qui ne ferait que les exciter un peu plus. Je les ignore.
    Stan
     
  7. nraynaud

    nraynaud Apprenti

    Messages:
    150
    Inscrit:
    21 Mars 2013
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    l'innovation viendra d'un mec qui s'est fait rembarré par ce genre de remarques.

    Il est absolument inutile d'être aussi négatif envers ceux qui veulent construire leur machine. Moi j'ai voulu la construire, j'ai découvert de manière assez fastidieuse (parce que l'info n'est pas trop centralisée) ce que ça voulait dire. Et j'ai été acheter une machine. Mais au moins pendant toute cette période de googling et de questions, j'ai découvert ce que ça voulait dire faire une machine (et pourtant je suis formé en mécanique et j'ai fait du contrôle de pièces pendant quelques temps), et j'en suis un possesseur un peu plus éclairé (hum, j'espère) que simplement le consommateur de supermarché.

    Donc les experts en on marre de tout le temps répéter les même trucs aux débutants, ils les découragent, mais ce pays est dans la merde exactement cause des experts. Il faut 99 abandons en cours de route, guignols et autres pour trouver un mec qui a inventé la carte bleue (d'ailleurs Moreno même après a toujours eu un côté guignol que j'aime bien). Donc il faut prendre son mal en patience écrire des guides, répondre patiemment, encourager, aider.
    Ce pays a un problème d'innovation, la dissémination d'outils de prototypage dans la population est un moyen d'aider à corriger ce problème (parmi d'autres, comme l'incitation à la prise de risques). Même googler la fabrication de CNC c'est déjà diffuser de l'information utile qui peut prêter à innovation. Le mec qui se lance va tenter des trucs, découvrir pourquoi ça marche pas etc. et peut-être trouver une solution à laquelle les autres n'ont pas pensé, ou déterrer une technique un peu oubliée, ou aller chercher une technique dans un autre domaine.

    Maintenant, faire une CNC c'est compliqué, et effectivement ça nécessite des outils et des techniques qui finalement sont plus évoluées que d'utiliser basiquement une CNC. Par exemple aligner 2 rails parallèles dans un support en métal c'est plus compliqué de faire 2 rails de tiroir en bois (et si y'a du grattage d'impliqué c'est l'horreur complète). Ce qui veut essentiellement dire que le plus dans toute l'histoire c'est de construire la machine plus que de l'utiliser.

    en ce moment je regarde sur youtube une série d'un mec comme ça qui apprend à fabriquer des couteaux : http://www.youtube.com/watch?v=RCGbiytmJ4A
    Ce mec est un désastre, il détruit des fraise à $40 et même sa machine entière à un moment, il aurait pu acheter un couteau dans le commerce. Mais c'est juste génial, ce mec progresse, de mieux en mieux, il se décourage pas, et il avance. Mais il a du support extérieur, les gens sur sa vidéo l'aident, lui donnent des conseils techniques etc.

    Bref, il faut essayer de pousser les gens qui tentent de faire un truc improbable, l'un d'entre eux peut sortir un truc intéressant. Et même s'ils décident de ne pas fabriquer leur machine devant la tonne de boulot, de techniques et d'équipement requis, ils seront des utilisateurs plus éclairés, auront appris des trucs dans la discussion. Leurs autres systèmes mécaniques seront probablement meilleurs quand ils auront acheté leur machine.
     
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  8. stanloc

    stanloc Compagnon

    Messages:
    4 357
    Inscrit:
    29 Octobre 2012
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    Pour faire avancer le schmilblick commençons par faire remonter des informations que des plus savants que moi ont données pour certaines il y a bien longtemps car je constate que personne dans la "nouvelle vague" ne consent à lire toutes les pages écrites par le passé.
    Je me place dans l'esprit du gars qui pour de multiples raisons veut faire lui-même sa machine.

    1°) Il faut bien savoir ce que l'on veut et savoir ensuite le mettre par écrit pour soi et évidement si on veut demander de l'aide, pour les autres. J'ai appris durant mes études qu'un problème bien posé est un problème à moitié résolu. On commence par lister tout son outillage et sa capacité à l’accroître probablement car tout nouveau travail implique de nouveaux outils.
    2°) Bien peser le pour et le contre si on cherche (et pour quelles raisons) à faire une machine de son cru ou si on se contente de copier quelque chose qui existe déjà. Il faut surtout être conscient (tant pis pour son ego) qu'il n'y a plus rien à inventer dans ce domaine. Par contre il ne faut copier que des machines ne comportant aucunes faiblesses détectables au premier coup d’œil. Il suffit de lire ce qui en a été déjà dit.
    3°) Ne serait ce que pour se faire une idée de ce qui est bien et de ce qui est moins bien voire nul, il faut se pénétrer des grands principes de la mécanique. Pour le reste, les moteurs et leurs cartes et l'informatique, 99% des gens achètent tout fait)
    Evidemment acquérir ces connaissances est encore plus nécessaire si on veut customiser sa CNC.
    Une notion essentielle à mon avis c'est de bien comprendre "qu'à une action s'oppose toujours en mécanique une réaction". Si la fraise pousse dans un sens c'est qu'elle rencontre une résistance qui est une force qui s'exerce dans le sens opposé. Prenons le cas de deux individus qui sont placés de chaque côté d'une porte. Si l'un est bâti en armoire à glace et l'autre est un gringalet, on comprendra aisément que le premier n'aura pas besoin de se fatiguer beaucoup pour vaincre la résistance de l'autre. Et pourtant je viens de lire sur un forum qu'une broche de plus de 2 kW ne pouvait exercer que des efforts proches de leur maximum. C'est faux évidemment.
    Donc si à la poussée de la fraise on ne veut pas que la pièce usinée bouge (elle ou son support) il faut que celui-ci "résiste". On voit là comment interagissent la fraise (portée par l'axe Z lui-même porté par l'axe X) et le reste du bâti comprenant l'axe Y. Il faut prendre en compte que les actions et leurs réactions ont des directions englobant la sphère totale. On pense toujours aux efforts qui feront fléchir des poutres mais jamais à la nécessité (ou en tout cas aux moyens à mettre en oeuvre) de faire des liaisons entre les éléments du bâti qui tiendront sans déformations et transmettront ces efforts. On voit constamment de belles vues en fausse perspective mais jamais le détail de ces liaisons. Or d'emblée on peut dire que des liaisons boulonnées ne sont pas le mieux que l'on puisse faire, loin de là. Un collage avec des surfaces de joints bien dimensionnées est très supérieur et en plus il est tout à fait à la portée d'un amateur soigneux et pas encore très équipé.
    A suivre.
    Stan
     
  9. assurancetourix

    assurancetourix Compagnon

    Messages:
    920
    Inscrit:
    17 Octobre 2008
    Localité:
    rennes
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    hello

    je plussoie a tout ce qui a été dit !!

    je pense que il y a une très grosse méprise des "nouveaux" qui veulent se lancer dans la fabrication d'une CN
    et pour moi, elle vient en grande partie de l’électronique (cartes / PAP / drivers ...etc)

    car sur le net on en trouve partout, a pas cher , et les précisons annoncées font rêver.
    comme l'élec est quelque chose qui peut faire peur ou rebuter, là c'est tout bon
    ça se trouve sur le net, c'est pas cher et c'est facile a mettre en oeuvre ( ...)

    du coup, pour moi, la partie mécanique est vue comme quelque chose de relativement facile
    a appréhender, du coup les gens se posent beaucoup moins de question.

    y a qu'a voir le nombre de sujet qui commencent par " je veux me faire une CN , j'ai déjà commandé les moteurs et toute l'elec, maintenant je viens vous voir pour la partie mécanique .............."

    ils ont tout faux, mais c'est pas simple de leur faire comprendre ...

    vv
     
  10. rabotnuc

    rabotnuc Compagnon

    Messages:
    2 286
    Inscrit:
    16 Avril 2008
    Localité:
    fr 50460 près de cherbourg
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    bonjour Stanloc,
    bien définir son projet est effectivement toujours un gage de sa réussite.
    Comme tu sembles bien connaître le sujet CNC, serais tu disposé à écrire un cahier des charges type avec les diverses questions à se poser par ordre d'importance ? Mis en "sujet épinglé" il serait fort utile aux débutants CNC de tout poil (dont je suis) et éviterai les énervements à répétition des spécialistes de la cnc.
     
  11. stanloc

    stanloc Compagnon

    Messages:
    4 357
    Inscrit:
    29 Octobre 2012
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    Si tu parcours ce forum à l'aide du moteur de recherche tu vas trouver plusieurs interventions qui ont toutes débuté en disant que leur auteur ayant galéré pour débuter et trouver le "fil rouge" allaient mettre noir sur blanc un guide pratique pour les futurs débutants............. l'ennui c'est qu'ils ont oublié de tenir leur promesse et lorsqu'ils ont eu montré leur cnc, ils ont fait comme les copains, ils sont partis vers d'autres cieux. Pourquoi ?????? Tout simplement parce que sur ce forum il n'y a pas de "cahiers techniques" comme par exemple sur le forum soudeurs.com et que toute tentative de faire oeuvre de générosité en apportant son savoir sur tel ou tel sujet est vouée à finir aux oubliettes dans les archives.
    C'est sûr que concevoir un mécanisme est un métier en soi qui comme tous les autres s'apprend à l'école ou par l'expérience. L'ennui c'est que peu de gens statistiquement ont reçu cette formation car presque tous les métiers consistent à faire aussi parfaitement que possible un travail plutôt répétitif en suivant une méthode dictée par quelqu'un d'autre.
    Vais-je vaincre ma retenue naturelle à parler de ma vie privée ???
    Allons-y simplement pour donner une approche possible du problème. Pendant les 30 dernières années de ma vie professionnelle j'ai eu une quinzaine de fois à partir de zéro, c'est à dire d'une table en granit totalement vide avec des armoires quand même assez bien garnies en matériel et un volume assez impressionnant de connaissances pratiques acquises dans des domaines extrêmement variés. En plus des tas de gens qui pouvaient m'apporter de l'aide intellectuellement En somme ma carrière a été un éternel recommencement tout en ne changeant qu'une fois d'employeur. Dans la recherche scientifique industrielle (puisqu'il s'agit de cela) un "jour" le patron vient vers vous (je devrais mettre tout à l'imparfait car j'ignore si cela se passe encore comme cela, mais cela colle avec le propos d'aujourd'hui, donc .... )et vous parle d'un nouveau sujet sur lequel il a lu quelques lignes dans les publications spécialisées. Evidemment personne dans votre entourage ne connait le sujet et pas plus dans le monde puisque souvent il ne s'agit que d'une éventualité découlant plus ou moins d'une théorie. Voilà le décor est en place. Un jour un gars se dit :"moi aussi je voudrais ma cnc". Pour la recherche on passe au moins 6 mois à chercher dans les publications tout ce qui a été écrit déjà se rapprochant du sujet en question. Notre gars pareillement passe des semaines et des mois à lire les articles en prenant des notes dans les forums pour voir tout ce qui c'est déjà écrit sur le sujet avec les mises en garde en particulier. Durant la même période on réfléchit à ce dont on peut être sûr d'avoir besoin (on fait le tour de ce que l'on a déjà en outillage, matériel, compétences pour la technologie qu'il faudra développer) Bref on classe ses idées ses besoins les impératifs selon une échelle d'importance : sur la première ligne, l'incontournable et ensuite on affecte d'un coefficient de "nécessité" les autres postes. On achète le matériel déjà indispensable : une perceuse à colonne pour notre gars, une scie à onglet pour faire des coupes propres sur du profilé et tout ce qui va avec bien sûr comme de la métrologie.
    On est maintenant en mesure de savoir si on va pouvoir tenir ses objectifs : courses d'usinage par exemple. On a pour cela une aide ici :
    http://www.usinages.com/discussions-generales-conception/cnc-par-quoi-commencer-t15262.html
    Grace à ses lectures faites en prenant des notes, notre gars a accumulé des certitudes mais aussi, que comme tout est affaire de compromis, il pourra adapter ces certitudes avec ses exigences.
    Par exemple personne ne conteste que des guides linéaires ronds supportés sont mieux que les mêmes non supportés. Oui sauf que si le guide non supporté fait 30 mm de diamètre et 500 mm de long il conviendra certainement dans 99% des cas. Ce qui tranchera sera la comparaison des prix des deux solutions et l'éventuelle facilité que l'un apporte à être mis en oeuvre. Tout le monde sait que des guides linéaires prismatiques sont mieux que des guides ronds supportés, oui si on a comparé les deux solutions convenablement. Dans les deux cas on peut trouver des points faibles et les prix peuvent aussi jouer en plus il y a chez le même fabricant plusieurs capacités de charge et entre les fournisseurs encore plus de disparité.. Il y a un élément indiscutable qui milite en faveur du guide rond c'est sa plus grande facilité à être installé parfaitement parallèle avec son voisin et avec la vis à billes. De plus naturellement on peut avoir les surfaces supérieures des 4 patins dans le même plan car à l'enfilage sur la barre ronde on n'a pas à se positionner dans des rainures. A chacun donc de faire un très gros effort pour voir tous les aspects d'un problème en prenant en compte ses aptitudes manuelles, intellectuelles, financières et possibilités d'usinage car ce qui apparaît nettement favorable dans l'absolu peut devenir défavorable dans la pratique.
    C'est tout ça un cahier des charges. Il s'agit bien plus de s'interroger soi-même que d'interroger les intervenants d'un forum. On est seul à avoir toutes les données du problème et elles comprennent des aspects émotionnels propres aux différents tempéraments. Il faut être conscient que les réponses ne seront vraiment utiles que si les questions ont été très concises et entourées d'un maximum de renseignements. Bien sûr le demandeur doit se mettre à la place du guguss qui ne le connait pas et encore moins tout ce qu'il ne lui a pas dit.
    Stan
     
    Dernière édition par un modérateur: 16 Avril 2015
  12. cantause

    cantause Compagnon

    Messages:
    1 218
    Inscrit:
    13 Avril 2010
    Localité:
    Liège, Belgique
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    Bonjour,

    Je suis assez d'accord avec ce qui se dit, mais je pense que ça relève plutôt d'un état d'esprit général de notre société, on veut avoir le top, tout de suite, et sans efforts.
    C'est une forme de culture, et au final elle n'est qu'un effet de bord de la manière dont a toujours fonctionné le progrès, à la différence que le progrès s'est contenté de petites victoires successives, gagnant un peu de vitesse par ici, un peu de précision par là, en demandant peu à peu moins de travail.

    Je crois que Stanloc en à marre de voir surgir, parfois plusieurs fois par semaine, des demandes d'aide pour des projets qui ne sont pas mûres ou mal énoncés, pas parce que ces membres n'y connaissent rien, mais parce qu'ils ne prennent pas la peine de d'abord chercher. La connaissance, nécessaire à l'élaboration d'une machine-outils, comme toute forme de connaissance, ne peut s'acquérir que par un travail personnel, pas en jetant perpétuellement une bouteille à la mer dès que l'intuition a montré ses limites. Je partage son avis.

    Maintenant ça ne vaut pas dire qu'on a pas le droit d'être ignorant en la matière, c'est juste que pour ceux qui connaissent les réponses, devoir les répéter 50 fois par an, juste parce que la personne qui les sollicite ne veut pas se donner la peine de "perdre" quelques soirées à utiliser un moteur de recherche, fini par les décourager de donner une réponse, entrainant une perte pour tout le monde. Internet est un outil fantastique, une source presque sans limite de connaissance de qualité (en sachant trier), c'est aussi le pire outil de crétinisation jamais inventé s'il est utilisé n'importe comment.

    Pour en revenir à la conception des CNC, il est en effet honorable de vouloir se lancer dans un domaine qu'on ne connait pas, mais de là justifier un empirisme débridé par une pseudo quête à l'innovation, je ne suis pas d'accord. La plupart des machines qu'on voit ici reposent sur les mêmes concepts, des axes orthogonaux, une motorisation électrique avec des moteurs tournants, des guidage linéaires, de temps à autres une boucle de régulation fermée, bref des principes de la mécaniques qui datent tous d'au moins 50 ans. C'est principes sont décris en longs et en large dans une tonne d'ouvrages, il n'y a rien de mystique dans leur fonctionnement, il peut être prédit avec une grande précision à coup de calculs, ce n'est donc au final pas si compliqué de concevoir une cnc qui marche.
    Par contre, une cnc qui marche, c'est une machine qui répond à un cahier des charges, la plupart des concepteurs n'en ont pas vraiment, on voit bien que l'idée de faire une cnc est de manière plus ou moins avouée, liée à la réalisation d'un autre projet, qu'à cela ne tienne, apprendre à fabriquer ses outils est une aventure enrichissante. C'est malheureusement ici que beaucoup se rendent compte que faire une cnc pour zapper l'étape "sous-traitance" liée à l'autre projet n'est pas toujours aussi intéressant économiquement qu'il y paraissait au premier abord. On voit apparaître deux écoles, ceux qui s'entêtent et foncent quoi qu'il arrive, en achetant tout puis en se demandant après comment il faut faire marcher tout ensemble, puis ceux qui font un pas en arrière, pour abandonner, ou pour revoir leur copie à la lumière de ces nouveaux éléments, ces derniers faisant alors déjà usage d'un concept fondamental de la conception, réfléchir en boucle fermée.

    En ce qui me concerne, les deux acquis de l'enseignement secondaire qui m'ont étés les plus utiles pour mes études d'ingénieur, me viennent e ma prof de latin, et de mon prof de français. La première m'a appris la rigueur, à force de faire des versions, à retenir des règles de grammaires qui ne me plaisaient guères, ça m'a permis de ne pas être trop vite rebuté par les équations qui de prime abord ne passaient pas du premier coup, mais de plutôt les décortiquer jusqu'à ce qu'à les comprendre. Le second m'a appris à faire un plan (depuis Germinal aux articles de journaux financiers), et ça s'est révélé très utile autant pour me représenter la liaison entre les sujets abordés d'un syllabus, que pour formuler mes réponses d'examen, je les en remercie (d'autant plus que j'étais pas bon dans leurs cours).
    La rigueur et la méthode, je crois que ce sont les deux principaux moteurs du progrès, il y a bien sûr la chance et l'audace, mais bien souvent les deux premiers éléments sont en arrière fond.

    Tout ceci pour dire que je suis moi aussi convaincu que pour mener à bien un projet, il faut prendre le temps et aussi le recul, pour l'organiser du mieux possible. On se rend vite compte qu'on a pas toujours les moyens de ses ambitions, mais aussi qu'on a parfois des ambitions démesurées par rapport à ses besoins. Un exemple de tous les jours est le marché des cuisines méga-équipées, alors que les gens mangent de plus en plus de plats tous faits.
    Il ne faut pas tant de bagage mathématique ou scientifique pour comprendre les règles de base qui régissent les cnc, cela permet de dimensionner un moteur d'axe, la taille d'un roulement, la flexion des éléments d'une structure (les logiciels de rdm ne comptent pas), plutôt que de tout faire à l'œil.
    Mais c'est une étape qui passe par un apprentissage, des calculs, à un moment où nombreux sont ceux qui rêvent déjà des pièces finies, on en revient à ma première phrase.

    Un post-it avec non pas une liste de solutions, mais une liste de question, permettrait de faire gagner beaucoup de temps à tout le monde, y compris les concepteurs. Ensuite pour les réponses, un petit guide pour le débutant, à la manière de "cnc cookbook" serait d'une grande aide, mais c'est un fameux travail, qui demande des talents de pédagogue. Les questions pointues sont bien plus intéressantes, autant pour ceux qui savent que ceux qui les posent, je n'ai pas de doute qu'il y ait toujours une activité florissante de ce côté.

    Bon courage à tous,

    François
     
  13. stanloc

    stanloc Compagnon

    Messages:
    4 357
    Inscrit:
    29 Octobre 2012
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    A propos des cahiers des charges.
    Tout le monde en est au même point, amateurs comme professionnels, On conçoit selon certains desiderata, on réalise et on essaie. Le Centre d'Essais en Vol dans les années 30 avait fait faire un grand bon en avant à la construction aéronautique en introduisant une idée neuve. Avant lui lorsque le prototype ne donnait pas satisfaction (souvent le pilote en avait fait les frais) on le détruisait et on repartait vers la planche à dessin. Avec le CEV on commença à se poser la question :"qu'est ce qui a foiré?" et on corrigeait. On est dans ce domaine dans une situation encore "pire" puisque maintenant les constructeurs d'avions réalisent des familles d'avions pour ne pas "changer une équipe qui gagne".
    Donc soyons modestes et si la cnc que nous avons conçue et fabriquée ne tient pas les objectifs on la modifie si possible sinon on baisse la vitesse d'avance et la profondeur de passe. Dans les cas extrêmes on en fait une autre même si beaucoup ont posé comme postulat qu'ils voulaient que la première soit la bonne. Les pauvres !!!!!!! Surtout qu'ils adoptent eux aussi la première affirmation de ma signature.
    Stan
     
  14. assurancetourix

    assurancetourix Compagnon

    Messages:
    920
    Inscrit:
    17 Octobre 2008
    Localité:
    rennes
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    je suis d'accord avec Cantause
    a mon avis un bon nombre de ceux qui se lancent pensent que comme il y a déjà pleins
    de projets "aboutis " sur le forum, ils vont avoir des réponses précises rapidement
    et si quelqu'un pouvait leur envoyer les plans tout de suite ça n'en serait que mieux = tout , et tout de suite

    bien souvent la fabrication de la CN n'est qu'une étape vers leur "vrai " projet
    et donc il faut que ça aille vite car finalement , ce n'est qu'un outil pour leur projet .........

    perso, quel pied de pouvoir se faire ses outils :wink: :wink:
     
  15. rabotnuc

    rabotnuc Compagnon

    Messages:
    2 286
    Inscrit:
    16 Avril 2008
    Localité:
    fr 50460 près de cherbourg
    Avoir sa fraiseuse CNC, oui mais........
    Etant donné la longueur de ta réponse :mrgreen: j'en déduis que j'ai mal posé ma question. Quand je parle de "cahier des charges type" je m'exprime mal, je voulais dire à quelle liste de questions doit on répondre et dans quel ordre pour définir une CNC "plausible", c'est à dire mettre en adéquation les ambitions et le réalisable (et donc définir un cahier des charges)?
    je suis convaincu que cela serait une aide aux débutants en cnc , au moins pour "redescendre sur terre".
    Pour ce qui me concerne, j'orienterai mon choix vers la numérisation d'une machine existante, ce qui limitera les difficultés mécaniques.
     
Chargement...

Partager cette page