1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Arrêt d'urgence style bourrin...

Discussion dans 'Electricité, variateurs, convertisseurs et moteurs' créé par j.f., 27 Décembre 2009.

  1. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Arrêt d'urgence style bourrin...
    Bonsoir,

    je viens d'avoir une idée pour installer simplement et à moindre coût un arrêt d'urgence...

    Il s'agit de couper avec un coup de poing toute l'alimentation de l'atelier.

    Dans l'idéal, il faudrait un coup de poing et un contacteur bipolaire agissant juste sur les alimentations prises et machines, en laissant tout de même l'éclairage.

    Mais je pense à un autre truc qui pourrait tout couper (alimentations + éclairage) avec juste un BAU et une résistance. L'idée est de créer une fuite vers la terre qui ferait sauter le différentiel. En gos, un court circuit phase - terre, éventuellement limité à 100 mA pour faire sauter le 30 mA.

    Après tout, le bouton test d'un différentiel ne fait rien d'autre, si j'ai bien compris.

    Cette façon de procéder releverait-elle de la psychiatrie lourde, ou bien d'une façon correcte de câbler un tableau ?
     
  2. Modeste

    Modeste Apprenti

    Messages:
    197
    Inscrit:
    6 Juin 2008
    Localité:
    Cher Nord
    Arrêt d'urgence style bourrin...
    Salut J F,

    Ce sujet déjà développé dans "la sécurité dans l'atelier" n'envisageait pas ce genre de bidouillage.
    Les boutons test des appareils différentiels ne créent pas de défaut réel à la terre, celle-ci n'étant d'ailleurs pas branchée dessus. Ils font passer un petit courant phase / neutre dans le tore de mesure installé à l'intérieur.

    Une bobine de déclenchement à manque de tension serait bien plus efficace.

    Modeste
     
  3. ndesprez

    ndesprez Apprenti

    Messages:
    96
    Inscrit:
    7 Novembre 2009
    Localité:
    Allier
    Arrêt d'urgence style bourrin...
    Marrant comme démarche ! Réglementaire, ça je doute (mais je ne sais pas). Même si le bouton test ne crée pas de "vrai fuite" mais une simple dérivation, cela fonctionnerait. Inutile de chercher une sensibilté particulièrement basse : il suffit que la fuite (réalisée en un quelconque point du circuit en aval du différenciel) soit supérieure au courant de consigne du défaut (la sensibilité). La coupure devrait intervenir dans les 150 ms (si mes souvenirs sont corrects). Ceci dit je ne confirait pas l'arret d'urgence à un tel montage : la sécurité n'a pas de prix.
    Cordialement.
     
  4. Anonymous

    Anonymous Guest

    Arrêt d'urgence style bourrin...
    Sauf que de nombreux différentiel ne fonctionnent pas, suite à la bobine qui grille, à cause des orages en particulier, il est d'ailleurs conseillé de les tester régulièrement, alors un Arrêt d'urgence qui ne fonctionne pas..........................
     
  5. MOWOG

    MOWOG Compagnon

    Messages:
    861
    Inscrit:
    10 Octobre 2009
    Localité:
    Gard
    Arrêt d'urgence style bourrin...
    Attention aussi a ceux qui utilisent des transfo car il n'y a plus de protection en aval de celui-ci.
    Vous etes isolé du reseau.
    :-D
     
  6. ndesprez

    ndesprez Apprenti

    Messages:
    96
    Inscrit:
    7 Novembre 2009
    Localité:
    Allier
    Arrêt d'urgence style bourrin...
    ... Et personne ou si peu ne vérifie systématiquement et régulièrement la qualite de la liaison équipotentielle (la terre) ... Bref, je suis sur que cela fonctionne normalement mais je n'accorde pas ma confiance à un tel montage ...
    Cordialement
     
  7. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Arrêt d'urgence style bourrin...
    Merci pour vos réponses.

    Avec un transfo, il n'y a plus ni phase ni neutre. Pour s'électrocuter, il faut toucher les deux fils, alors que sans, il suffit de toucher la phase, et le retour se fait à la terre qui est reliée au neutre...

    Dans certains cas (prises rasoir dans le volume 1 (?) d'une salle de bains par exemple, un transfo disolement est obligatoire me semble-t-il. Transfo de séciruté : écran relié à la terre entre enroulement primaire et enroulement secondaire.


    Bon, pour en revenir à l'AU qui tue, à côté du tableau divisionnaire de l'atelier, j'ai 3 coffrets de proximité ; interrupteurs sectionneurs rotatifs avec cadenassage - pratique ça quand on bidouille : un colson pour interdire toute mise sous tension ; chacun dessert une ligne avec son disjoncteur dédié.

    Mais ça ne s'est pas avéré très rapide comme AU après essai. Et tout est déjà câblé, donc à refaire partiellement pour intégrer un coup de poing général. Je cherchais donc une idée simple pour me simplifier la tâche !

    Il va sans dire que les machines possèdent leurs AU coup de poing (2 sur le tour, 2 sur la fraiseuse, 1 sur la scie, 1 sur la perceuse), et ces AU sont temporisés avec freinage du moteur (PREVENTA XPSAT inside). Pour ceux qui sont doublés, l'un est à hauteur de main, l'autre à hauteur de genou.

    Le sujet sur la sécurité dans l'atelier, je l'avais suivi, mais j'ai dû zapper quelques passages. Je vais donc le relire !
     
  8. MOWOG

    MOWOG Compagnon

    Messages:
    861
    Inscrit:
    10 Octobre 2009
    Localité:
    Gard
    Arrêt d'urgence style bourrin...
     
  9. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Arrêt d'urgence style bourrin...
    Voilà...

    Contacteur spécifique pour arrêt d'urgence chez Legrand : ref. 040 95

    Doit pas être cadeau ! Logiquement, contacts redondants.
     
  10. modif.srx

    modif.srx Nouveau

    Messages:
    25
    Inscrit:
    9 Avril 2009
    Localité:
    en méditérannée
    Arrêt d'urgence style bourrin...
    Bonjour,
    si je ne me trompe pas il existe des modules (MX+OF chez merlin gerin) qui ajoutés au disjoncteur le déclenche en cas de manque de tension ou de commande à distance .
    Utilisé chez nous comme coupure d'alimentation d'étages entiers (de bureaux).
     
  11. Chani

    Chani Compagnon

    Messages:
    1 160
    Inscrit:
    6 Novembre 2009
    Localité:
    54, Auboué
    Arrêt d'urgence style bourrin...
    Oui, mais ce genre de matériel n'est pas conçu pour de la sécurité. De plus, la sécurité redondante doit être validée à chaque démarrage, sinon, le niveau de sécurité baisse.

    La sécurité, coute chére, mais c'est sa propre sécurité avec laquelle on joue. Perso, je préfére en mettre un peu trop que pas assez.

    Bonne soirée.
     
  12. bigeye

    bigeye Compagnon

    Messages:
    726
    Inscrit:
    21 Mai 2007
    Localité:
    Dieppe - Seine Maritime (76)
  13. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Arrêt d'urgence style bourrin...
    Il y a une autre solution luxe.

    Utiliser une paire de contacteurs classiques branchés de telle sorte que leurs contacts soient en série, et commandés par un module d'AU basique.

    Le souci, c'est que j'ai bien les contacteurs et un module rouge basique XP "je sais plus quoi", mais qu'il est alimenté en 24V, et qu'il ne reste aps assez de place dans mon petit tableau.

    Je pense à une dernière possibilité peu onéreuse : utiliser deux contacteurs classiques en série. L'avantage, c'est qu'il est alors très simple de faire le câblage : peignes en haut ET en bas. Un contacteur descend, peigne en bas vers le deuxième, et ça remonte, suite vers les disjoncteurs.

    La redondance est respectée.

    Pour la sécurité, il faut un BAU bipolaire.

    Je pense qu'un tel schéma serait aux normes. Double redondance, au niveau du BAU et au niveau des contacteurs.

    Mais pas de contrôle du circuit à la mise en route. Contrôle qui ne semble d'ailleurs pas être une obligation.

    Ne paés oublier quand même que sur la plupart des petites machines, c'est un simple BAU bipolaire qui sert de marche / arrêt et d'AU.

    Je crois avoir trouvé ainsi une solution simple, sans fils volants (tout avec des peignes) et peu onéreuse !

    Il s'agit juste de pouvoir couper les prise de courant et les machines d'une façon centralisée, d'un seul coup. Rien de plus : de toutes façons, les machines branchées en aval sont toutes gérées par des modules d'AU Telemecanique Preventa XPS-AT !

    Juste deux contacteurs normaux 63A et un coffret AU à trouver sur eBay.
     
  14. modif.srx

    modif.srx Nouveau

    Messages:
    25
    Inscrit:
    9 Avril 2009
    Localité:
    en méditérannée
    Arrêt d'urgence style bourrin...
    Normalement chaque machine doit avoir sa sécurité "manque de tension" et ne pas redémarrer seule, le MX+OF coupe simplement tout l'atelier (et doit être réarmé à la main)
     
  15. j.f.

    j.f. Compagnon

    Messages:
    6 443
    Inscrit:
    22 Décembre 2007
    Localité:
    19
    Arrêt d'urgence style bourrin...
    Telemecanique Preventa XPS-AT sur les machines.

    Le sujet : simplement être en mesure de couper toute l'alimentation d'un atelier (sauf éclairage) d'un coup de poing. Les sectionneurs sont présents en plus des marche arrêt à manque de tension et des coup de poings gérés par des "petites boîtes rouges".

    Les arrêts d'urgence ne sont pas nécessairement à manque de tension.

    Il y a des systèmes qui doivent être armés (en plus du BAU), et d'autres qui sont à réarmement automatique. Ca dépend. Et les "petites boîtes rouges" (ou jaunes...) sont programmables : automatiques, armement manuel, détection d'un court circuit sur la ligne de commande d'AU, etc.

    C'est la mise en marche / arrrêt qui doit impérativement être à manque de tension histoire de ne pas avoir de remise en route d'une machine sur une simple coupure / reprise d'alimentation.

    Pour résumer, dans le sujet :

    Bouton d'arrêt d'urgence : coupe l'alimentation générale (en classe 0), bouton réarmable.

    Commande marche / arrêt : sur chaque machine bien sûr, à manque de tension (naturellement et c'est obligatoire), et elles sont en arrêt d'urgence catégorie 1 partout.

    Donc coupure générale -> coupure d'alimentation des machines -> équivalent à un arrêt catégorie 0 -> commandes sur machines à manque de tension -> ça ne peut pas redémarrer tout seul.


    Il s'agit juste de couper avec un truc plus pratique qu'un interrupteur sectionneur.

    Pour préciser la façon dont mon installation électrique est conçue, voici le détail.

    Tout d'abord le tableau divisionnaire. Un interrupteur différentiel suivi de :

    - deux disjonteurs avec chacun 8 fluos derrière (le maxi en NF C-15-100)
    - trois disjoncteurs "machines"
    - deux disjoncteurs "prise de courant" (avec chacun le maxi de prises selon NF C-15-100)

    Derrière chaque disjoncteur "machine", il y a un interrupteur sectionneur (boîtiers rouge et jaune).

    Version externe de ce dont parle bigeye (qui serait bien inspiré d'arrêter de gaspiller le pq, et d'en remettre un neuf quand il a fini - c'est la même chose tous les matins, faut toujours que ce soit moi qui en remette ; si je le chope, ça va saigner)

    La croix marque l'emplacement dans lequel je veux placer un coup de poing coupant directement dans le divisionnaire :

    - les trois lignes machines
    - les deux lignes prises

    Il s'agit bien d'interrupteurs sectionneurs, et non de simples sectionneurs ! La nuance est très importante.

    [​IMG]

    Ensuite, au cul des interrupteurs sectionneurs :

    1) alimentation de l'armoire commandant tour / scie / perceuse
    2) alimentation de l'armoire de la fraiseuse
    3) alimentation supplémentaire, prévue en fait pour un futur tour plus sérieux ; pour l'instant, ça me sert pour l'alimentation d'un système électropneumatique de microlubrification centralisée

    Voici l'ensemble tour / scie / perceuse :

    Armoire : module XPS-AT : arrêt catégorie 1 (freinage temporisé avant coupure) voir le boîtier rouge

    [​IMG]

    Le tour : bien sûr commande marche arrêt à manque de tension. Deux boutons d'arrêt d'urgence. La commande de lubrification est elle aussi à manque de tension.

    [​IMG]

    La perceuse : commande à manque de tension, un seul bouton d'arrêt d'urgence, à hauteur de front. Possipilité d'utilisation comme "coup de tête" en plus de coup de poing

    [​IMG]

    La scie : elle sera raccordée plus tard à cette armoire, et est pourvue de la microlubrification commandée par manque de tension. Pour le moment, elle est sur le circuit prises. Comme les tourets, postes à souder, etc. Ce sont bien sûr des commandes à manque de tension sur les tourets.

    [​IMG]

    L'armoire de la fraiseuse : petit module rouge XPS-AT, arrêt d'urgence en catégorie 1, marche arrêt à manque de tension, deux boutons d'arrêt d'urgence.

    [​IMG]

    [​IMG]

    Et pour finir, ce qui deviendra une armoire électropneumatique de microlubrification centralisée alimentant jusqu'à 4 machines (scie, deux tours, fraiseuse). Encore des commandes à manque de tension, mais ici aucun organne dangereux, donc arrêt d'urgence inutile. Juste de l'air, de l'eau et de l'huile !

    [​IMG]

    Il est bien clair que si je place deux contacteuirs dans le divisionnaire (redondance) commandés par un BAU bipolaire sur leurs bobines (redondance once again), le simple réarmement de ce bouton d'arrêt d'urgence ne pourra en aucun cas redémarrer une machine puisque tout ce qui se trouve comme machines en aval est à commande à manque de tension !

    Le but est d'éviter de balader du 8² plus que pénible à passer.

    Pas le temps ce soir, mais je prendrai la peine de faire un schéma de ce que je compte faire, ça sera plus clair...
     
Chargement...

Partager cette page