1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

analyse et critique de soudure

Discussion dans 'Soudure, brasage' créé par lion10, 28 Août 2011.

  1. lion10

    lion10 Compagnon

    Messages:
    3 392
    Inscrit:
    7 Mai 2010
    analyse et critique de soudure
    Bonjour

    Il s'agissait pour moi de souder du fer plat de'au moins 7 mm d'épaisseur. Pièce en forme de U, destiné à la fixation déporté d'un pêne de verrou car l'encadrement de la porte est en bois et il me fallait le fixer sur du béton .

    Selon le mini guide leroy merlin très instructif j'ai donc séparé mes pièces de 2 mm, pointer et réaliser une soudure verso puis une recto.

    J'ai réalisé suite à d'autres soudures problématiques ( difficulté d'amorçage voir collage ) pas en photo que mes électrodes étaient sans doute un peu humides. Une heure au soleil leur ont fait du bien.

    Soudure faite en 3.2 mm avec un poste spark 180 qui avait tendance à coller avec les électrodes pas séchés au soleil, à moins que l'anti collage ne soit que purement théorique ? :?: :?:

    Je n'ai plus la marque des électrodes, mais ils s'agit de gros paquet emballage carton rouge ( lincoln ?) acheté chez un professionnel il y a au moins 10 ans , électrode rutil basique je pense toute postion.
    J'ai bien veillé à respecter la polarité soit la pince de masse au plus comme mis sur le paquet.

    J'attends vos observations et vos critiques ( cratères, profondeur de la soudure, solidité, ...) sur cet excercice basique puisque qu'il s'agit d'une soudure à plat.

    La fin de la soudure n'est pas top, sur le livret LM il préconise de souder une plaque en bout que l'on coupe ensuite et que l'on meule, mais c'est lourd. J'ai plutôt essayé de terminer le cordon en revenant en arrière.

    Il est un fait qu'avec un masque pas lcd l'amorçage, le pointage c'est délicat. Même si ayant soudé en plein soleil j'y voyais un peu plus clair.

    Pour info mon expérience en soudure : cordon de moins de 5 cm de long pris séparément, expérience récente sur inverter. Il Y a plus de 20 ans j'avais soudé un peu mais avec un gros soudseul alternatif ( réalisation portail, serrurerie) sur le quel j'avais adapté un chalumeau à arc à électrode de vielle pile pour découper un moteur de frigo.

    cdlt

    IMG_5536 (Large)   1.JPG
    ↑  soudure 1 soudure verso


    IMG_5533 (Large)   2.JPG
    ↑  soudure 2


    IMG_5534 (Large)   3.JPG
    ↑  soudure 3


    IMG_5535 (Large) 4.JPG
    ↑  soudure 4 soudure verso
     
  2. baloo01

    baloo01 Ouvrier

    Messages:
    359
    Inscrit:
    9 Janvier 2009
    Localité:
    belgique bastogne
    analyse et critique de soudure
    pour arrette la soudure moi je vais jusque au bout de ou je peut puis je decole legerement la baguette puis la remet un peut plus contre puis je l'enleve a nouveau pour finir
     
  3. MARECHE

    MARECHE Compagnon

    Messages:
    2 122
    Inscrit:
    6 Février 2011
    Localité:
    Nancy
    analyse et critique de soudure
    Bonjour,
    Pour un début il y a quand même des zones acceptables. Mettre un disque épais sur la meuleuse à main, poncer tout ça, piquer absolument tout le laitier, ressouder les zones pas belles, reponcer et ainsi de suite et bientôt on ne verra même plus la zone de la soudure. Au début c'est pas indispensable de réussir du premier coup.
    Salutations
     
  4. gaston48

    gaston48 Compagnon

    Messages:
    6 193
    Inscrit:
    26 Février 2008
    Localité:
    59000
    analyse et critique de soudure
    Bonsoir,
    il faudrait examiner tes électrodes, par ce qu’un enrobage rutilo-basique est habituel
    des électrodes inox !
     
  5. thomas

    thomas Compagnon

    Messages:
    706
    Inscrit:
    22 Février 2009
    Localité:
    vernierfontaine 25
    analyse et critique de soudure
    Il y a surement un soucis de positionnement je pense, tu doit avoir ta baguette a 60° par rapport à ta pièces, et bien resté au milieu, peu être vas tu trop vite aussi? Fait un essai plaque accolé et un autre plaque avec 2mm de jour :oops: . Je pense aussi que tu peu augmenté un peu l'ampérage mais de pas grand chose.

    Cordialement
    thomas
     
  6. castel-forte

    castel-forte Apprenti

    Messages:
    206
    Inscrit:
    29 Octobre 2009
    Localité:
    Moselle
    analyse et critique de soudure
    Bonsoir,

    La préparation du métal à souder est une étape importante dans la réalisation d'une soudure. Les fers à assembler doivent être blanchis pour éliminer la couche de calamine ou d'oxydation et choisi pour leur soudabilité. Pour une épaisseur de 7mm, un chanfrein avec ou sans talon devient nécessaire. Pour l'amorçage confortable de votre baguette RB, le poste doit avoir une tension sup à 50V ce qui semble être le cas. Pour l'ampérage, règlez le poste à 35 fois le diamètre de l'électrode soit 110 ampères pour de la 3,2. Ensuite, adaptez le courant au résultat obtenu. Amorcez dans le chanfrein à 1cm du bout et tirez l'arc vers ce bout et démarrer la soudure. Pour terminer, revenez quelque peu en arrière pour charger l'extrémité du cordon.
    Pour votre électrode "humide", soudez un cordon de quelques cm sur une chute, avant de l'utiliser sur votre pièce.

    André.
     
  7. KY260

    KY260 Modérateur

    Messages:
    6 630
    Inscrit:
    17 Août 2008
    Localité:
    89
    analyse et critique de soudure
    sans voir comment tu fais, tu vas trop vite, ton bain de fusion n'a pas le temps de mouiller les 2 cotés du cordon.
    si ton cordon est large, n'hesite pas à faire des petits cercles.

    mais n'oublie jamais que souder, c'est comme le velo, ça ne s'oublie pas, mais sans entrainement, on ne fait pas de "perf".
     
  8. MARECHE

    MARECHE Compagnon

    Messages:
    2 122
    Inscrit:
    6 Février 2011
    Localité:
    Nancy
    analyse et critique de soudure
    Bonjour,
    C'est simplement un défaut de début, on ne voit pas bien à cause des fumées, on se déporte un peu et le bain ne mouille plus qu'un côté. J'en ai fait plein des comme ça, ça va s'arranger avec un peu de pratique. Les enrobages rutilobasiques, Commercy soudure en mettait autour de plein de nuances dans le temps. Elles fumaient énormément (c'est avec un de ces lots que j'ai appris...Hi!)
    Salutations
     
  9. ISL

    ISL Ouvrier

    Messages:
    435
    Inscrit:
    2 Mai 2010
    Localité:
    franche comté
    Département:
    70200
    analyse et critique de soudure
    Bonsoir, d'après les photos, ca semblerait de la soudure inox car elle brille beaucoup; mais ce n'est pas grave, ca marche aussi; le seul prob.,c'est + cher.
    Pour la polarité, en principe, c'est le moins a l'électrode pour du rutil et le plus pour les basiques.
    Pour les chauffer rapidement si pas d'étuve, on la colle en court circuit 1 seconde, ca suffit a sécher l'enrobage.

    Cordialement ISL
     
  10. gralo

    gralo Ouvrier

    Messages:
    420
    Inscrit:
    20 Janvier 2010
    Localité:
    31 et 46
    analyse et critique de soudure
    Peux tu m'en dire plus sur cette méthode, à utilisé avec quelle baguette?
     
  11. lion10

    lion10 Compagnon

    Messages:
    3 392
    Inscrit:
    7 Mai 2010
    analyse et critique de soudure
    bonjour

    Merci pour vos commentaires.

    Pour les électrodes que j'ai pris la polarité mise sur le paquet rouge est bien la pince de masse au plus.

    Il s'agit d'électrode Thyssen BLAU 2000 paquet de 160 en 3.25 mm acheté 62 Fr HT en 1995. A peine entamé, il m'en reste bien les 3 /4.

    Mais j'ai des doutes car j'ai utilisé aussi un électrode issu d'un sachet plastique vieux d'au moins 30 ans ! issu d'une boite marron clair pour les connaisseurs si cela aide pour la marque. :cry:

    En tout cas il ne s'agit pas d'électrode brico dépot !

    J'ai bien brossé et poncé à la toile émeri la partie à souder, bien que j'ai cru lire que même si c'est rouillé à l'arc sa passe.

    Je n'ai pas fait de chanfrein, et j'ai dit 7 mm c'est plutôt 6 voir 5 mm d'épaisseur, je n'ai plus la pièce près de moi.

    Si c'est comme le vélo , malheureusement la soudure c'est pareil je n'en fais qu' épisodiquement. Moins de 5 électrodes / an pour l'instant.

    Mais il va falloir que je rentabilise mon inverter même si c'est peine perdu faute d'atelier sur place pour l'instant.

    Pour la position de soudage effectivement je ne balaie pas tjs de droite à gauche mais j'ai lu que ce n'est pas obligatoire.

    cdlt lion10
     
  12. ISL

    ISL Ouvrier

    Messages:
    435
    Inscrit:
    2 Mai 2010
    Localité:
    franche comté
    Département:
    70200
    analyse et critique de soudure
    Bonjour, je répond a la question de Gralo sur le chauffage des électrodes.
    Lorsque l'on ne dispose pas d'étuve pour sècher l'enrobage des électrodes, on la fixe sur le porte électrode comme pour souder et on applique l'extrémité contre la masse ou pièce a souder pendant environ une seconde.Le courant , ne faisant pas d'arc, va chauffer le métal de la baguette ainsi que l'enrobage , but de l'opération.La baguette peut coller ; il faut alors la tortiller autrement elle rougit et fond, comme quand on colle.Il faut faire cela avec des postes classiques a bobinage, les inverters ou autres postes électroniques on des sécurités qui font chuter l'intensité dès que l'on colle d'une part et ils apprécient peu ce genre d'opérations.Le porte électrode doit avoir une bonne puissance de serrage (serrage a visse);autrement avec les serrages a pinces, l'électrode reste collée a la pièce.

    Cordialement ISL
     
  13. schulz

    schulz Apprenti

    Messages:
    69
    Inscrit:
    23 Juillet 2011
    analyse et critique de soudure
    Bonjour. Pour une passe de fond, ou pénétration, le balayage n'est effectivement pas obligatoire dans la plupart des cas. Mieux vaut alors mettre du jus, aller bien droit, et s'assurer que les deux bord fondent bien. On aura tendance à balayer sur des pénétration avec des jours larges, en position... car cela facilite la "tenue en suspension" du bain. On le fera également et de façon bien plus courante pour les passes de bourrage ou finition où le but est de déposer un maximum de métal.

    En ce qui concerne le séchage des électrodes, la "Bonne vielle méthode du vieux soudeur quand t'as pas d'étuve" est une hérésie a bannir absolument! il n'y a pas mieux pour endommager son poste, ruiner l'enrobage et du coup rater une soudure!

    En effet une électrode basique doit être étuvée, mais dans le seul but de sécher celle ci car en chauffant l'hydrogène de l'eau se sépare de l'oxygène et s'immisce dans le bain de fusion, réduisant considérablement les propriétés mécaniques de la soudure hors les basiques on pour but d’obtenir des caractéristiques supérieures aux rutiles .

    Qu'elle soit chaude ou non ne change pas fondamentalement la difficulté d'amorçage, par contre l'humidité c'est autre chose... hors selon cette "méthode", une électrode humide tout juste sortie du paquet devra être amorcée pour sécher, chauffer et ainsi mieux s'amorcer et fondre plus facilement... y'a pas quelque chose qui cloche? Une fois que l'on a réussi à amorcer c'est parti!
    De plus il faudra m'expliquer comment une chauffe de quelque seconde peut remplacer un étuvage de 2h à 4h, préconisé généralement entre 200 et 350°C, avec ensuite un maintient entre 100 et 150°C pour éviter toute reprise d'humidité à l'air libre. A croire que les étuves seraient des gadgets... Il restera donc une très grande partie de l'humidité dans l'enrobage, sauf qu'en plus le choc thermique et les torsions (absolument proscrite dans la soudure basique au passage) sur l'électrode auront endommagés l'enrobage et très probablement réduit ses propriétés physico-chimiques, d’où un arc instable, baladeur, et par conséquent une fusion irrégulière...

    Bon, après les légendes urbaines ont la vie dure, et ce n'est certainement pas ce soir que je parviendrais à ôter ces "astuces" risibles des esprits, mais j'aurai au moins tenté d'expliqué le ridicule de celles ci! Malgré le fait que je sois moi même soudeur qualifié et formé chez Air Liquide Welding par un ancien élève et formateur de l'IS (Institut de Soudure) certains resteront pleinement convaincu de la véracité de leur "technique". N'y voyez cependant pas la le combat d'un redresseur de tort, mais la vision d'une personne écoutant et analysant ce qu'on lui dit, hors de nombreux soudeur le sont devenu "sur le tas", réalisant des prouesses, mais sans jamais vraiment savoir les expliquer. Je ne remet donc pas en cause leurs compétence, mais tente de lancer une sorte de courant de réflexion :wink: .
     
  14. MARECHE

    MARECHE Compagnon

    Messages:
    2 122
    Inscrit:
    6 Février 2011
    Localité:
    Nancy
    analyse et critique de soudure
    Bonjour,
    On peut quand même souder avec des électrodes Brico détruc, mais il faut un peu pousser le courant et il y a quelques projections....
    Salutations
     
  15. ISL

    ISL Ouvrier

    Messages:
    435
    Inscrit:
    2 Mai 2010
    Localité:
    franche comté
    Département:
    70200
    analyse et critique de soudure
    OK schulz, vous avez raison sur l'étuvage mais les personnes qui posent ces questions ont quoi comme matériel? quelle sont leur qualification en soudage ? certainement pas le centre de formation AL Welding ! Ce que j'ai écrit, je l'ai vu faire par des soudeurs pro.sur des chantiers ,il y a longtemps c'est vrai, et dans des contées genre URSS avant le rideau de fer ou avoir du courant stable pour souder était déja une prouesse , quant aux étuves !!! De plus, le soudeur , a 100m de hauteur , sur un échafaudage ou sur une poutrelle va s'embarrasser avec une étuve de maintien.
    J'ajoute que votre démonstration m'a particulièrement interessé ; je n'ai jamais imaginé la réaction physique de l'eau contenue dans l'enrobage d'une baguette au cours de sa fusion.
    Je soude depuis longtemps, pas trop mal, mais je ne suis pas soudeur.

    Cordialement ISL
     

Partager cette page